Recherche

Vatican News
Le président égyptien et le Premier ministre éthiopien lors de l'ouverture du sommet de l'Union africane, le 9 février 2020. Le président égyptien et le Premier ministre éthiopien lors de l'ouverture du sommet de l'Union africane, le 9 février 2020.  

L'Union africaine veut «faire taire les armes en Afrique»

Les dirigeants africains ont décidé de se pencher tout particulièrement sur les conflits qui se multiplient sur le continent et de tenter de les résoudre.

Le sommet de l’Union africaine s'est ouvert dimanche 9 février à Addis Abeba avec pour thème principal «Faire taire les armes». Les dirigeants africains ont décidé de se pencher tout particulièrement sur les conflits qui se multiplient sur le continent et de tenter de les résoudre. L’objectif affiché par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki, est de ne plus laisser la seule main aux puissances et organisations extérieures. 

Signe de cette volonté de ne pas laisser les autres s’occuper de leurs affaires, l’organisation d’un sommet spécial en mai prochain portant sur la résolution des conflits. L’annonce en a été faite par le président sud-africain qui a pris la tête pour un an de la présidence de l’Union africaine.

Auparavant, le président de la Commission clamait des solutions africaines aux problèmes africains. Et de citer les résultats obtenus en Centrafrique et au Soudan grâce aux efforts de l’UA.

Dans leur ligne de mire, la guerre en Libye, dont les principaux protagonistes sont presque tous non-africains. L’UA entend bien faire entendre sa voix et ne plus être marginalisée comme elle l’a été jusqu’à maintenant. Elle aura fort à faire d’une manière générale. Outre un calme toujours précaire au Soudan du Sud, de nouveaux conflits sont apparus dernièrement: au Cameroun et au Mozambique, sans compter une situation toujours préoccupante dans la bande sahélo-saharienne. 

Il faudra aussi compter sur le difficile financement des missions de maintien de la paix et les dissensions internes. L’enjeu est de taille alors que l’Union africaine s’est beaucoup investie pour le développement économique du continent, développement qui a besoin de paix et de stabilité.

 

 

10 février 2020, 10:06