Recherche

Vatican News
Des soldats tchadiens patrouillant à Monguno, le 15 décembre 2019. Des soldats tchadiens patrouillant à Monguno, le 15 décembre 2019.  (AFP or licensors)

Des pêcheurs massacrés sur une île du lac Tchad

La BBC révèle que des miliciens suspectés d’appartenir à Boko Haram ont tué au moins 50 personnes sur une île du lac Tchad située à la frontière entre le Cameroun et le Tchad.

Ce massacre remonte au 22 décembre 2019, mais les informations n’ont commencé à remonter que le 3 janvier. Selon la BBC, qui cite un responsable local, des miliciens déguisés en commerçants auraient attaqué des pêcheurs qui vivent sur les berges du lac Tchad, une zone frappée par une insécurité grandissante depuis que la secte islamiste Boko Haram, fondée au Nigeria en 2009, a étendu ses opérations vers le Tchad, le Cameroun et le Niger.

Parmi les victimes de cette nouvelle attaque figurent au moins 20 ressortissants camerounais. Les autres nationalités des victimes n’ont pas encore été signalées. Un responsable local a signalé que la région est devenue un centre névralgique pour Boko Haram depuis que l’armée tchadienne a cessé d’y patrouiller. La force multinationale censée avoir été mise en place par les États riverains du lac Tchad ne s’est pas réellement matérialisée, faute de moyens et d’équipements.

04 janvier 2020, 13:13