Cerca

Vatican News
Donald Trump a déjeuné avec Emmanuel Macron avant le début du G7 Donald Trump a déjeuné avec Emmanuel Macron avant le début du G7  (AFP or licensors)

Le G 7 peut-il être efficace pour lutter contre les inégalités ?

Alors que le sommet des sept pays les plus riches de la planète s’ouvre ce samedi à Biarritz, la question de l’efficacité de ce genre de rencontre est de nouveau posée par de nombreuses ONG de la société civile, alors que la lutte contre les déséquilibres économiques entre riches et pauvres doit être à l’agenda.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Le sommet du G7 s’ouvre ce samedi à Biarritz dans le Sud-Ouest de la France, un sommet qui se tiendra jusqu’au 26 août et au cours duquel Emmanuel Macron souhaite mettre sur la table de nombreux sujets avec les principales puissances de la planète. Au menu des discussions sont prévues les luttes contre les inégalités et la crise écologique. A la veille du sommet, le chef de l’État français avait reçu à l’Élysée des grandes entreprises qui s’engagent pour lutter contre ces inégalités. Une discussion à laquelle n’ont pas été conviées les ONG qui s’estiment d’ailleurs tenues à l’écart de ce sommet.  

32 ONG membres du Réseau Action Climat, parmi lesquelles Greenpeace, Oxfam ou le Secours Catholique ont décidé de boycotter cette réunion de Biarritz, dénonçant une «mise à l’écart». Les accréditations pour ces associations étaient cette année beaucoup moins nombreuses, ont-elles dénoncé. Un contre-sommet est organisé non loin de Biarritz réunissant de nombreuses associations altermondialistes pour évoquer ces questions.

Un creusement des inégalités

Les discussions du G 7 risquent de déboucher sur de belles déclarations d’intention des pays les plus riches. Pourtant, les inégalités ne cessent de se creuser. Selon le dernier rapport du laboratoire sur les inégalités mondiales, réalisé par une centaine d’économistes, l’heure n’est pas à l’optimisme :  depuis 1980, les 1 % d’individus les plus riches de la planète ont profité deux fois plus de la croissance que les 50 % d’individus les plus pauvres. Ce G7 est-il réellement le cadre pour s’attaquer réellement à la racine des problèmes ? de nombreuses ONG en doutent. 

Grégoire Niaudet est chargé de plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire, en charge du partage des richesses

Entretien avec Grégoire Niaudet du CCFD-Terre Solidaire
24 août 2019, 15:07