Recherche

Vatican News
L'Open Arms L'Open Arms  

Italie: le navire Open Arms bloqué au large de Lampedusa

Après 14 jours de navigation dans des conditions difficiles, l’Open Arms et les 134 migrants qui se trouvent à son bord ont pu se mettre à l’abri. Le navire humanitaire affrété par une ONG espagnole, a jeté l’ancre au large de Lampedusa. Il reste cependant bloqué devant l’île italienne, victime de la crise politique que traverse la péninsule.

À bord du navire, les migrants sont à bout de force, des tensions se font sentir. Ces dernières 24 heures, neuf personnes ont été évacuées d’urgence vers Lampedusa.

Pour autant, l’Open Arms n’accostera pas de force en Sicile. L’équipage du navire humanitaire attend au large de l’île que la classe politique décide de son sort. La justice italienne lui a donné le droit mardi de débarquer, désavouant le dernier décret sécuritaire de Matteo Salvini, mais le ministre de l’Intérieur a aussitôt signé un nouveau décret bloquant le débarquement des migrants.

Il maintient sa promesse, éternelle ritournelle, de fermer les ports italiens pour «combattre, dit-il, tous les types de délits, y compris l’immigration clandestine, et défendre la dignité de son pays». 

Mais cette ligne politique, un temps défendue par l’ensemble du gouvernement, ne fait plus l’unanimité depuis le coup de force du ministre de l’Intérieur. Il tente actuellement de faire tomber la coalition pour prendre seul le pouvoir. Deux ministres trahis du Mouvement 5 étoiles ont refusé de signer le nouveau décret et le président du Conseil, Giuseppe Conte, prenait la plume jeudi pour dénoncer «la concentration obsessionnelle» de Matteo Salvini sur le thème de l’immigration et des ports fermés. Lui est favorable au débarquement des migrants puisque 6 pays européens «nous tendent la main». Paris, Berlin, Luxembourg, Bucarest, Madrid et Lisbonne ont en effet accepté de se répartir les 147 migrants sauvés par l’open arms.

Si l’open arms commence à entrevoir une solution, ce n’est pas le cas pour l’Ocean Viking, affrété par Sos Méditerranée et MSF. Le bateau reste en pleine mer, interdit de circuler dans les eaux italiennes, et empêché de débarquer à Malte. 356 migrants se trouvent à bord.

16 août 2019, 13:21