Recherche

Vatican News
A Chennai, les citoyens doivent faire la queue pendant plusieurs heures pour espérer accéder à l'eau municipale. A Chennai, les citoyens doivent faire la queue pendant plusieurs heures pour espérer accéder à l'eau municipale.  

L’Inde affronte une crise de l’eau sans précédent

Gaspillage des ressources, manque d’éducation, mafias pompant illégalement les nappes phréatiques et revendant à prix d’or des bouteilles d’eau à des populations assoiffées. Le manque d’eau est criant en Inde. Un problème de réchauffement climatique mais surtout de gouvernance selon Franck Galland, spécialiste des enjeux sécuritaires et stratégiques liés aux ressources de l’eau.

Des personnes meurent de chaud en Inde. Au Rajasthan, le mercure a dépassé les 50°C le 2 juin. Quelques jours plus tard, les températures extrêmes, autour de 45°C au plus chaud de la journée, tuaient 78 personnes en 48 heures dans le Bitar. «C’est la pire vague de chaleur de l’histoire», affirmait à l’agence Reuters Anup Kumar Srivastava, expert à l’Autorité indienne de gestion des catastrophes.

La situation ne fait qu'empirer à cause du retard de la mousson, attendue depuis vingt jours. Elle assure habituellement 70% des précipitations annuelles, et la population indienne subit actuellement une crise de l’eau sans précédent, non sans générer de tensions.

Le 19 juin dernier, 500 personnes ont été arrêtées dans la ville de Coimbatore, dans le sud-ouest de l’Inde, en marge de manifestions dénonçant le manque d’or bleu et les négligences du gouvernement. Selon l’ONG indienne, Force, des camions d’approvisionnement en eau auraient été détournés, et leurs chauffeurs attaqués.

Les forces de l’ordre sont parfois obligées d’intervenir. Après des émeutes au Madhya Pradesh, la police surveille désormais, et à toutes heures, les dernières réserves d’eau disponibles.

Dans l’État du Tamil Nadu, Chennai, la sixième ville la plus peuplée du pays est à sec. Les habitants font la queue pendant des heures, parfois de nuit, pour remplir quelques bidons d’eau. Elle y est acheminée en urgence par des camions citerne de régions voisines.

Le 5 juillet prochain, le Premier ministre annoncera des mesures pour faire face à l’urgence, lors de la présentation du budget de la nation. Narendra Modi a déjà décidé de constituer un «super ministère» de l’eau, fusionnant les portefeuilles dédiés à la ressource en eau, et au développement des rivières, à l’eau potable et à l’assainissement.

Les dérèglements climatiques est certainement en partie responsable de cette crise sans précédent, mais il s’agit également et essentiellement d’un problème de gouvernance. C’est ce que nous explique Franck Galland, directeur d’un cabinet d’ingénierie et de conseil, chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique à Paris, spécialiste des enjeux sécuritaires et stratégiques liés aux ressources de l’eau.

Entretien avec Franck Galland, chercheur à la Fondation pour la Recherche stratégique
28 juin 2019, 10:51