Cerca

Vatican News
Des volontaires de la Croix-Rouge au Venezuela. Des volontaires de la Croix-Rouge au Venezuela. 

Au Venezuela, les évêques exhortent au respect des droits de l’homme

La commission Justice et Paix de la conférence des évêques du Venezuela appelle de manière pressante les forces de l’ordre à faire respecter les droits de l’homme, inscrits dans la Constitution.

Au Venezuela, l’Église catholique s’insurge des récentes arrestations arbitraires. Ce 20 février, la commission Justice et Paix de la conférence des évêques du Venezuela a publié un communiqué afin de condamner les violations récentes des droits de l’homme par la police et les procureurs. Elle les appellent à respecter la Constitution et les droits fondamentaux qui y sont inscrits.

La commission décrit les «récents raids, saisies et détentions» perpétrés par les forces de sécurité contre des membres d'ONG dont la mission est de protéger les droits humains. Le communiqué insiste sur les violations continues de la part de la police, en particulier en ce qui concerne le droit à la santé, «notamment concernant la fourniture de médicaments aux patients atteints de maladies chroniques et graves». Ces médicaments, notent les évêques, ont été fournis par des organismes humanitaires pour soutenir la crise grave que connaît le pays.

S’intitulant Heureux ceux qui sont persécutés au nom de la Justice, le Royaume des Cieux est à eux, le communiqué s’appuie sur la Doctrine sociale de l’Église mais aussi sur la Constitution vénézuélienne. Il fait allusion notamment aux articles 83 et 84 qui exigent de l’État de garantir le droit inhérent à la vie de tous les citoyens.

La Croix-Rouge souhaite répondre aux besoins de la population

La Croix Rouge est particulièrement impliquée dans la crise humanitaire que connait le Venezuela. Interrogé par le service italien de Vatican News, son porte-parole Tommaso Della Longa s’alarme des manques de la populations : « La population a des besoins sans cesse croissants, dans les hôpitaux on manque de médecins et de médicaments de base et dans des communautés des problèmes de malnutritions sont malheureusement constatés»

«Notre inquiétude, ajoute le porte-parole de la Croix-Rouge italienne, vient du fait que chaque jour qui passe, les souffrances des gens continuent et augmentent. Ce que nous demandons simplement aux parties impliquées, c’est d’aider à ce que l’aide humanitaire soit une aide neutre, impartiale et indépendante  mais aussi de faire en sorte que les agences humanitaires telles que la Croix-Rouge travaillent sur la base des besoins de la population».

20 février 2019, 18:03