Cerca

Vatican News
Classement et vérification des votes à Kinshasa Classement et vérification des votes à Kinshasa 

RDC : les observateurs des évêques rendent leur rapport sur les élections

La Mission d’observation électorale (MOE) de la conférence épiscopale congolaise a rendu public son rapport sur les scrutins du 30 décembre ce jeudi 3 janvier. Elle salue l’engagement des Congolais et préconise quelques mesures pour que les résultats ne soient pas tronqués.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

La pression s’accentue sur la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de la République démocratique du Congo. Ce vendredi 4 janvier, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat a déclaré qu’il était «crucial» que les résultats des élections générales du 30 décembre soient respectées par les autorités.

De leur côté, les évêques congolais ont rendu jeudi le rapport de leur mission d’observation sur le déroulement des scrutins. Ils ont dressé un certain nombre de conclusions sur la base des rapports des 40 000 observateurs déployés le jour du vote à travers tout le pays et des 1 000 observateurs de long terme disposés depuis plusieurs semaines dans certaines villes et territoires.

Il y a d’abord la reconnaissance du travail accompli par la Céni, la commission électorale. Mais aussi la «détermination des électeurs qui se sont massivement mobilisés pour accomplir leur devoir civique». Pour les évêques, «le peuple congolais a bel et bien répondu au rendez-vous de son histoire en toute responsabilité».

Dans un contexte marqué par différents incidents, la mission d’observation des évêques souligne un fait décisif : «les irrégularités relevées n’ont pas pu entamer considérablement le choix que le peuple congolais a clairement exprimé dans les urnes». Ils anticipent ainsi toute remise en question du résultat final du vote, résultat qu’ils affirment déjà connaitre.

Fort de cela, les évêques appellent la Céni à publier, «en toute responsabilité, les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice». L’enjeu est là : il faut éviter toute manipulation post-électorale des résultats.

C’est pourquoi la mission d’observation propose à la Céni de «ne tenir compte que des résultats issus du comptage manuel», de s’assurer de la présence des observateurs pour la suite des opérations, et de «publier les résultats bureau de vote par bureau de vote». Autant de précaution pour que le choix des Congolais ne soit pas volé et que les candidats acceptent le verdict des urnes.

04 janvier 2019, 13:11