Cerca

Vatican News
Des Colombiens prient devant les lieux de l'attentat à Bogota Des Colombiens prient devant les lieux de l'attentat à Bogota 

Attentat en Colombie : l'Église pour le maintien du processus de paix

Les évêques colombiens condamnent avec force l’attentat qui a visé jeudi une école de police à Bogota. Ils appellent à maintenir le cap de la réconciliation et de la paix.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

«Nous ne pouvons pas permettre que le terrorisme ou n’importe quelle forme de violence continuent de tuer des Colombiens et de faire croitre la peur et l’incertitude» : la Conférence épiscopale de Colombie condamne avec force l’attentat qui a frappé jeudi 17 janvier l’École de police générale Santander à Bogota, la capitale du pays.

«Nous devons nous opposer avec décision et courage à cet attentat démentiel, à tout assassinat et à tout acte de violence qui n’engendreront que mort et destruction» écrivent-ils dans un communiqué publié quelques heures après l’attentat et signé par Mgr Oscar Urbina Ortega, archevêque de Villavicencio et président de la Conférence épiscopale.

Selon un dernier bilan officiel, 21 personnes ont été tuées, 68 blessées. Une voiture piégée a explosé à l’issue d’une cérémonie de promotion de jeunes officiers. L’auteur de l’attentat est mort sur le coup. Aucune revendication pour le moment n’a été faite. Le président Ivan Duque a décrété trois jours de deuil national.

Priorité à la réconciliation et la paix

Les évêques manifestent leur «profonde douleur pour le tragique et cruel attentat terroriste» et prient pour les victimes et leurs familles. Ils expriment leur «solidarité» et leur «soutien» aux institutions de l’État, au président de la République et à son gouvernement, aux forces de l’ordre et en particulier à la police nationale.

Ils réaffirment leur engagement en faveur du processus de réconciliation entamé sous la précédente présidence de Juan Manuel Santos. «C’est le moment de renforcer la volonté, l’engagement et l’unité de tous, gouvernement et société civile, pour vaincre la violence et nous mettre en chemin avec une fermeté renouvelée vers la réconciliation et la paix».

Depuis son élection, Ivan Duque, opposé au processus de paix avec les anciennes FARC, Forces armées révolutionnaires de Colombie, a durci la lutte contre les derniers groupes armés actifs dans le pays, notamment l’ELN, l’Armée de libération nationale, qui avait commis un attentat il y a un an contre la police.

Condoléances du Pape

Dans un télégramme envoyé ce vendredi au cardinal Salazar Gomez, archevêque de Bogota, et signé par le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, le Pape François adresse ses condoléances aux Colombiens. «Le Saint-Père condamne une fois de plus la violence aveugle qui est une offense très grave au Créateur et élève ses prières au Seigneur pour qu’Il aide à persévérer dans la construction de la concorde et de la paix dans ce pays et dans le monde entier».

18 janvier 2019, 11:44