Cerca

Vatican News
Des centaines de milliers d'enfants souffrent de malnutrition aigüe au Yémen Des centaines de milliers d'enfants souffrent de malnutrition aigüe au Yémen   (AFP or licensors)

Yémen : 85 000 enfants morts de faim ou de maladie depuis 2015

Selon l’organisation internationale Save The Children, présente au Yémen depuis 1963, des milliers d’enfants seraient décédés depuis le début du conflit. Et beaucoup sont menacés par la famine.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

L’analyse de Save The Children se base sur les données des Nations-Unies enregistrées entre avril 2015 et octobre 2018. Les chiffres sont alarmants : 85 000 enfants de moins de cinq ans seraient morts de faim ou de maladie grave pendant cette période.

Au total, près de quatre ans après le début de la guerre au Yémen, l’ONU estime que la vie de près de 14 millions de personnes serait menacée par la famine dans le pays. Un chiffre en augmentation constante depuis que la coalition menée par l’Arabie Saoudite et les Émirats ont imposé un blocus d’un mois au Yémen il y a un peu plus d’un an. Depuis cette date, les importations de nourriture par le port d’Hodeidah ont diminué à tel point qu’elles ne suffisent à nourrir que 16% de la population nationale. Autrement dit 4,4 millions de personnes dont 2,2 millions d’enfants. Si la baisse des importations continue, impossible d’échapper à la famine.

Des souffrances extrêmes

Les enfants qui meurent de faim «souffrent énormément», explique Tamer Kirolos, directeur de Save The Children au Yémen. «Leurs fonctions vitales ralentissent et finalement s’arrêtent, leurs systèmes immunitaires sont si faibles qu’ils sont plus enclins aux infections et ils sont tellement fragiles qu’ils n’arrivent même plus à pleurer. Les parents peuvent seulement rester à regarder leurs enfants qui sont en train de mourir, sans pouvoir rien faire», poursuit-il.

Malgré les combats, les sièges, la bureaucratie, l’association Save The Children parvient à fournir une aide à quelques zones du nord du Yémen, en passant par le port méridional d’Aden. «Nous avons fourni de la nourriture à 140 000 enfants et soigné plus de 78 000 enfants souffrant de malnutrition depuis le début du conflit», précise Tamer Kirolos.

Les bombardements aériens et les combats qui s’intensifient à Hodeidah, Taiz, Saada et Sanaa mettent toujours davantage d’enfants en danger. «Les enfants au Yémen sont au bord du gouffre et il est nécessaire de leur fournir au plus vite des aliments à haut contenu nutritif pour les sauver», alerte le directeur.

D’après les Nations-Unies, 400 00 enfants yéménites souffriraient actuellement de malnutrition aigüe, soit plus de 15 000 qu’en 2017.

21 novembre 2018, 16:01