Cerca

Vatican News
Les "gilets jaunes" organisent plusieurs barrages et points de blocage dans toute la France Les "gilets jaunes" organisent plusieurs barrages et points de blocage dans toute la France  (AFP or licensors)

Mouvement des "gilets jaunes" : l'expression d'une colère profonde et diffuse

En France, la mobilisation des « gilets jaunes » contre la hausse des prix du carburant inquiète autant qu’elle interpelle ; car elle témoigne d’une colère réelle, profonde, et diffuse au sein de la société. Analyse avec le philosophe Martin Steffens.

Entretien réalisé par Manuella Affejee- Cité du Vatican

Près d’une semaine après leur première mobilisation nationale, les «gilets jaunes» poursuivent leurs manifestations et opérations de blocage, ciblant essentiellement les routes et les dépôts pétroliers. Des appels à mener une action d’envergure à Paris, ce samedi 24 novembre, fleurissent sur les réseaux sociaux, canaux de communication privilégiés des sympathisants de ce mouvement citoyen..

Le gouvernement maintient le cap

Depuis la Belgique, où il était en déplacement, Emmanuel Macron a prôné le «dialogue» et «l’explication» face à la contestation; derrière lui, le gouvernement tente de serrer les rangs. «Nous gagnerons collectivement par la cohérence, la constance et la détermination», aurait lancé le Premier ministre lors d’une réunion du groupe des députés LREM ce mardi. Edouard Philippe, bien qu’il ait affirmé avoir entendu la «colère» et la «souffrance» des manifestants, entend en effet garder le cap d’une politique économique pourtant copieusement décriée.

Le ton s’est avéré toutefois moins conciliant chez le tout nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui pointe une «radicalisation» du mouvement ainsi qu’une incohérence manifeste des revendications. Les manifestations ont en effet dégénéré par endroits, faisant au moins 2 morts et plus de 500 blessés.

Une société traversée par la colère

Mais au-delà de la contestation d’une politique, ou d’un simple rejet des réformes, beaucoup s’interrogent sur ce que ce mouvement des gilets jaunes, -dont il est encore difficile de prévoir l’évolution-, donne à voir et à toucher de la France: un pays traversé par une colère diffuse, l’exaspération de certaines franges sociales qui s’estiment laissées pour compte et méprisées par les élites, des fractures patentes entre ce qu’il est devenu coutume d’appeler «le centre et les périphéries». Autant de phénomènes, en germe depuis longtemps et loin d’être exhaustifs, qui participent à une nette détérioration du climat social et politique.

Martin Steffens est professeur de philosophie, auteur de plusieurs ouvrages remarqués. Il nous offre son regard sur la situation actuelle, -où se recoupent crise de l’individu et crise de la présence de l’Etat-, et sur ce qu’elle laisse affleurer.

Entretien avec Martin Steffens

 

21 novembre 2018, 08:17