Version Béta

Cerca

Vatican News
Le 64ème régiment des Etats-Unis célébrant l'armistice, le 11 novembre 1918. Le 64ème régiment des Etats-Unis célébrant l'armistice, le 11 novembre 1918.  

Centenaire de l’armistice du 11 novembre: comment réussir la paix ?

À l’approche du centenaire de l’armistice du 11 novembre qui marqua la fin des combats de la Première Guerre mondiale, les commémorations se multiplient, notamment en France. La période qui suivit fut dominée par la conférence de la paix de Paris. Cent ans après, retour sur le défi de gagner la paix.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

À l’exception des guerres en ex-Yougoslavie dans les années 1990 et en Ukraine actuellement, l’Europe, depuis 1945, vit globalement en paix. C’est là la plus longue période de paix générale sur le Vieux Continent depuis des siècles. Elle a suivi une première moitié de XXe siècle particulièrement sanglante et marquée par deux guerres mondiales.

En 1919, au sortir de la Première Guerre mondiale, les Européens établissent une paix qui, par la suite, sera vue comme porteuse des germes qui conduiront en partie à la Seconde Guerre mondiale. En 1945, dominés par les États-Unis et l’Union soviétique, les Européens jetteront les bases, dans la partie occidentale du continent, d’une paix durable et solide, semblant prendre en compte les erreurs commises vingt-cinq ans plus tôt.

La paix solide en apparence 

Aujourd’hui, cent ans après la fin de la Grande Guerre, la paix semble toujours solide mais ce qui l’a rendu possible n’existe plus ou a évolué. L’Union soviétique a disparu et la Russie n’a pas repris le rôle que l’URSS avait auprès des pays de l’Est. Les États-Unis se sont depuis plusieurs années désengagés progressivement de l’Europe et la politique de Donald Trump accentue ce repli. Enfin, l’Union européenne, même si elle s’est élargie vers les anciens pays communistes, apparait de plus en plus contestée par les mouvements et partis populistes et extrémistes dans plusieurs pays.

Comment maintenir cette paix, et quelles sont les leçons que nous pouvons tirer des après-guerres de 1919 et 1945 pour nos sociétés contemporaines ? Nous en parlons avec Jean-Dominique Durand, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lyon. Il est revenu dans une conférence donnée à Beauvais, en octobre dernier, sur les défis des après-guerres, établissant un parallèle entre 1919 et 1945. 

Interview de Jean-Dominique Durand
09 novembre 2018, 08:18