Cerca

Vatican News
Intervention des secours après le séisme en Indonésie Intervention des secours après le séisme en Indonésie  (ANSA)

Indonésie: 34 étudiants en théologie retrouvés morts dans une église

Le bilan des catastrophes naturelles ayant frappé l’île indonésienne des Célèbes vendredi soir continue de s’aggraver. Parmi les 1234 personnes ayant perdu la vie figurent une trentaine d’étudiants en théologie. Encore 52 de ces étudiants sont portés disparus. Le groupe aurait été emporté par une coulée de boue.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Les secouristes indonésiens ont découvert les corps de 34 étudiants en théologie dans l'église protestante de Jonooge, sur l'île des Célèbes (Sulawesi en indonésien). Le bâtiment avait été envahi par une coulée de boue suite au séisme de vendredi, a annoncé mardi une porte-parole de la Croix Rouge locale, Aulia Arriani. «Trente-quatre corps au total ont été retrouvés par l'équipe de secouristes», a-t-elle déclaré.

Elle a précisé que 86 étudiants avaient été initialement portés disparus alors qu'ils participaient à un séminaire d'études bibliques dans le district de Sigi Biromaru, zone reculée située dans le nord de l'île.

Selon Aulia Ariani, l'endroit est très difficile d'accès. «Le problème le plus important, c'est de se déplacer à pied dans la boue pendant une heure et demie tout en portant les corps», a-t-elle expliqué.

Selon l’Agence Nationale de Lutte contre les Catastrophes Naturelles, les secousses sismiques dévastatrices du 28 septembre et le tsunami qui s’en est suivi ont fait plus de 1230 victimes. On dénombre également près de 700 blessés et 99 disparus. La région la plus touchée se situe à Palu et aux environs de ce chef-lieu de la province centrale de l’île de Célèbes.

Par ailleurs, plus de 61 000 personnes ont été déplacées sur l’île et beaucoup cherchent encore à fuir la zone dévastée. Lundi 1er octobre, plus de 3000 personnes se sont rendues à l’aéroport de Palu et ont cherché à monter à bord d’avions militaires ou des rares avions effectuant un vol commercial.

Le bilan final devrait être plus élevé, certaines régions n'ayant pas encore été atteintes par les secours mardi. 

Les efforts de l’Église catholique en Indonésie

La communauté catholique indonésienne est partie prenante de l’aide aux victimes du séisme et du tsunami, grâce à la Caritas locale (Karina Kwi). Celle-ci collabore avec les diocèses de Manado (au sud de l’île) et de Makassar (au nord). Cet engagement commun a permis l’ouverture d’un compte bancaire destiné à recueillir des fonds pour l’aide aux victimes de cette catastrophe. L’envoi sur le terrain de collaborateurs, de volontaires et de médecins par les deux diocèses est aussi prévu, notamment pour acheminer du matériel médical et évaluer les dégâts : «une évaluation sur le terrain est nécessaire, pour définir quel type de mesure d’urgence adopter», a affirmé le père Banu Kurnianto, directeur de la Caritas Indonésie.  Mais rejoindre Palu par la voie terrestre est difficile, à cause de l’écroulement des ponts et de la destruction des routes provoquées par le séisme.

A Palu, parmi les édifices endommagés se trouve la paroisse du Sacré-Cœur de Marie, située en centre-ville. Son curé, le père Johanis Salaki, constate que «l’édifice présente des fissures sur les murs». Peu après le tremblement de terre, des centaines de personnes ont trouvé refuge à la paroisse. «Le nombre de ces réfugiés temporaires augmente brusquement le soir, lorsque les personnes se sont rendues sur les lieux et reviennent de chez elles».

Le soutien de l’Église sud-coréenne

La population indonésienne peut compter sur le soutien des catholiques sud-coréens. En effet, le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul, a envoyé un message à la Conférence des Évêques  d’Indonésie (KWI) ce mardi 2 octobre. Il assure de sa prière pour «l’éternel repos des défunts, la consolation et la bénédiction de Dieu pour ceux qui ont subitement perdu leur famille aimée». Le prélat ainsi que «tous les prêtres et les fidèles de l’archidiocèse de Séoul» prieront pour que «tout le peuple d’Indonésie puisse surmonter ce désastre tragique et retourner au plus tôt à leur vie quotidienne.»

Par ailleurs, l’archidiocèse de Séoul a prévu de remettre la somme de 50 000 $ à l’Église indonésienne via la Caritas Internationale. 

(avec AFP, ADNKronos, ANSA, AsiaNews)

 

02 octobre 2018, 12:27