Version Béta

Cerca

Vatican News
Emmanuel Macron a présenté son plan pauvreté le jeudi 13 septembre 2018. Emmanuel Macron a présenté son plan pauvreté le jeudi 13 septembre 2018.  

Emmanuel Macron présente son plan pauvreté

Il était très attendu en France. Le président Emmanuel Macron vient de présenter son «plan pauvreté». Un plan de 8 milliards d’euros, répartis sur 4 ans, articulé autour de la prévention de la précarité et de la réinsertion professionnelle.

Marine Henriot - Cité du Vatican

Dans un discours fleuve depuis le Musée de l’homme à Paris le jeudi 13 septembre, Emmanuel Macron paraît vouloir s’éloigner de cette image de président des riches. «La France ne doit oublier personne» a-t-il déclaré.

Lutter contre la pauvreté infantile

Premièrement le gouvernement s’attaque à la pauvreté infantile avec création de 30 000 places supplémentaires en crèches, le dédoublement des classes en réseaux d’éducation prioritaire (REP) et l’instruction obligatoire dès 3 ans.

«La pauvreté ne doit pas se transmettre en héritage», insiste le président, il annonce la mise en place d’un accès universel à la cantine. 1 euros le repas pour les enfants pauvres et distribution gratuite de petit déjeuner dans les écoles en zones défavorisées. Ensuite, pour réduire le nombre de ceux qui sortent du système sans diplôme, il sera maintenant obligé de se former jusqu’à 18 ans et 16 ans comme aujourd'hui, les services publics devront fournir une solution pour les jeunes en décrochage explique le Président, «Nous ne pouvons plus tolérer que la dignité des enfants ne soit plus respectée».

Par ailleurs, Emmanuel Macron annonce l’élargissement de la garantie jeune pour un demi million de personnes. Instaurée sous François Hollande, il s’agit une allocation de 480 euros pour les 16/25 ans en situation de grande précarité.

Simplifier les minimas sociaux 

Autre annonce phare, afin de simplifier le système social: la création d’ici 2020 d’un revenu universel d’activité. Les contours sont encore flou pour l’instant, il s’agit de regrouper plusieurs minima sociaux pour un résultat «simple, équitable et transparent» promet le Président. Un revenu universel d’activité avec «des droits et des devoirs», impossible pour le bénéficiaire de refuser plus de deux offres «raisonnables» d’emploi.

Dernier point de ce plan, le logement. Des structures pour accueillir les familles seront créées, afin de leur éviter l'hôtel et l’Etat veut s’investir dans les maraudes pour aller chercher les familles dans la rue. Objectif d’ici 2020: résorber les bidonvilles.

13 septembre 2018, 13:14