Version Béta

Cerca

Vatican News
Nicolas Hulot a annoncé sa démission du gouvernement français, mercredi 28 août 2018. Nicolas Hulot a annoncé sa démission du gouvernement français, mercredi 28 août 2018.  (ANSA)

«La démission de Nicolas Hulot reflète l'échec d'une société»

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé sa démission mardi 28 août. Une surprise qui n’en est pas vraiment une, tant sa position devenait compliquée.

Propos recueillis par Jean-Charles Putzolu - Cité du Vatican

«C'est la décision la plus douloureuse» qu’il a eu à prendre, a-t-il déclaré avec de l’émotion dans la voix. Nicolas Hulot quitte le gouvernement parce «qu’il ne veut plus se mentir». Depuis quelques mois, sa tâche était devenue difficile. L’écologie était passée au second plan de l’action gouvernementale. 

Nicolas Hulot avait été nommé ministre en mai 2017 per le président Emmanuel Macron, après avoir refusé le poste à plusieurs reprises. Il s’était donné une année pour juger de son utilité au gouvernement. Sa démission révèle un échec à la fois personnel et politique. Après son succès sur l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, il n’est pas parvenu à s’imposer pour interdire l’utilisation de pesticides, ni pour la sortie du nucléaire. Dernier échec en date, lundi 27 août, avec les mesures en faveur des chasseurs, promesse de campagne d’Emmanuel Macron qui prévoit l’abaissement du prix du permis de chasse et l’augmentation du nombre d’espèces d’oiseaux chassables.

Le père Dominique Lang, assomptionniste et animateur du blog «Église et écologie», estime que le départ du ministre le plus populaire et emblématique du gouvernement est «révélateur de l’inertie de la société française».

Père Dominique Lang, animateur du blog «Église et écologie»

 

28 août 2018, 13:19