Version Béta

Cerca

Vatican News
Les secouristes tentant de retrouver des victimes dans les décombres du viaduc Morandi à Gênes, le 14 août 2018. Les secouristes tentant de retrouver des victimes dans les décombres du viaduc Morandi à Gênes, le 14 août 2018.  (ANSA)

Consternation en Italie après l'effondrement d'un viaduc à Gênes

Une nouvelle catastrophe routière ébranle l’Italie: l’effondrement d’un viaduc ce mardi matin à Gênes, grand port du nord de l’Italie, a fait une trentaine de morts.

Les précisions de Cyprien Viet

L’image a fait le tour du monde : un vaste pan du viaduc surplombant un quartier industriel de Gênes s’est effondré ce matin. Une trentaine de véhicules sont tombés dans le vide depuis une hauteur de 45 mètres, et le bilan pourrait dépasser les 30 morts. Cette catastrophe intervient après une série d’accidents qui avaient déjà beaucoup choqué les Italiens. Le 6 août, l’explosion d’un camion-citerne sur le périphérique de Bologne avait fait un mort et une soixantaine de blessés, et à Foggia, dans le sud du pays, deux accidents successifs avaient provoqué la mort de 16 ouvriers agricoles immigrés. Cette fois, le drame de ce matin semble lié à un défaut d’ingénierie du pont construit dans les années 1960. La structure en béton armé avait subi d’importants travaux de maintenance très coûteux, mais trop superficiels semble-t-il. La piètre qualité des infrastructures routières est un sujet de débat récurrent en Italie.

Ce drame a également pris une tournure très politique, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini déclarant qu’il y a «une bonne partie de l’Italie qui doit être mise en sécurité. S’il y a des engagements extérieurs qui nous empêchent de dépenser l’argent que nous devrons mettre pour la sécurité des écoles et des autoroutes, il faudra se poser la question de continuer à respecter ces engagements ou de mettre la sécurité des Italiens avant tout. De toute évidence, je choisis la deuxième option», a déclaré Matteo Salvini. Le président du conseil Giuseppe Conte se rendra lui sur place dans la soirée.

La solidarité de l'Église

L’Église locale se mobilise. Une paroisse voisine a notamment organisé une adoration eucharistique pour les victimes du drame. Le cardinal Bassetti, président de la conférence épiscopale italienne, a exprimé son émotion suite à ce drame qui endeuille le pays en pleine période de vacances, et il assure de sa prière et de sa solidarité humaine pour la population de Gênes ainsi que pour les secouristes et ceux qui sont dans le deuil ou dans l’inquiétude quant au sort de leurs proches.

Interrogé par nos collègues de la section italienne de Vatican News, le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes, a déclaré que des prières pour les victimes seront prononcées dans toutes les églises du diocèse à l’occasion des célébrations de l’Assomption, ce mercredi 15 août. Les célébrations à caractère festif ou folklorique sont suspendues pour le temps du deuil, et toutes les messes seront donc célébrées dans une certaine sobriété, en confiant les victimes à l’intercession de la Vierge Marie.

Revenant sur l’accumulation récente de drames de grande ampleur dans sa ville, notamment l’incendie du port en 2013 et les inondations meurtrières de 2014, le cardinal Bagnasco remarque que la ville a ses fragilités, mais que «sur le plan de l’esprit du peuple et de la citoyenneté, elle a montré aussi des capacités de réaction positive et de solidarité concrète». Par ailleurs, il a fait savoir aux autorités civiles que les structures paroissiales seront, si nécessaires, mises à la disposition des riverains contraints à quitter leurs habitations suite à l’effondrement du viaduc.

14 août 2018, 17:10