Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez  (ANSA)

Espagne: la dépouille de Franco pourrait être bientôt exhumée

Le gouvernement espagnol a entamé le processus visant à exhumer le corps de l’ancien dictateur Francisco Franco. Cette décision ravive le débat et le travail de mémoire des Espagnols sur la période franquiste.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

La dépouille de Francisco Franco pourrait être exhumée d’ici la fin de l’année. Le gouvernement socialiste espagnol a approuvé ce vendredi 24 août le décret qui ouvre le processus qui doit conduire à retirer le corps de l’ancien dictateur, mort en 1975, du mausolée qui l’abrite au sein de la basilique de la Vallée de los Caidos. Le texte doit maintenant être voté par le Congrès des députés.

«Nous célébrons les 40 ans de l'Espagne démocratique, d'un ordre constitutionnel stable et mûr (...) et ce n'est pas compatible avec une tombe d'État où l'on continue à glorifier la figure de Franco» a annoncé Carmen Calvo, la numéro deux du gouvernement.

Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, s’attaque là à un symbole. Lors de la transition démocratique, ouverte par la mort du Caudillo, et parachevée par l’adoption de la Constitution en 1978, un consensus s’est établi sur l’oubli des crimes commis pendant la guerre civile (1936-1939) et le régime franquiste (1939-1975). Cela s’est concrétisé par une loi d’amnistie.

Mais le couvercle qui recouvre tout ce qui s’est passé pendant ces quarante années a commencé à se soulever à la fin des années 1990. Le gouvernement Zapatero, en 2007, avait déjà adopté une loi sur la mémoire historique. L’exhumation du corps de l’ancien dictateur ravive ainsi les passions et prend un tour politique.

Entretien avec Hubert Peres, chercheur l'université de Montpellier
24 août 2018, 14:21