Version Béta

Cerca

Vatican News
Explosion à l'occasion d'un essai nucléaire Explosion à l'occasion d'un essai nucléaire 

Les budgets militaires mondiaux en hausse constante depuis 20 ans

Il y 50 ans, la France procédait à son premier essai de la Bombe H et entrait dans le cercle très fermé des puissances thermonucléaires. Un demi-siècle plus tard, le monde s’est lancé dans une relance de l’armement, et a dépensé l’an dernier 1739 milliards de dollars.

Entretien réalisé par Jean-Charles Putzolu - Cité du Vatican

La bombe à hydrogène est une évolution plus puissante de la bombe atomique. L’essai du 24 août 1968 à Fangataufa reste d’ailleurs le tir le plus puissant des 193 effectués par la France dans les atolls polynésiens. Par la suite, des traités ont été signés sur la réduction et le contrôle des armes nucléaires: Start 1 en 1991, Start 2 en 1993, New Start en 2010, jusqu’au traité sur l’interdiction des armes nucléaires en 2017.

La menace terroriste

Mais depuis 2001, les attentats de New-York et la persistance de la menace terroriste, les dépenses militaires mondiales n’ont cessé d’augmenter. En 2017, elles représentaient 230 dollars par habitant. Entre 2016 et 2017, la plus forte hausse été enregistrée par les pays d’Europe centrale. Un budget en augmentation de 11,5% pour faire face à la Russie, perçue comme une menace croissante.

Ces dépenses toutefois ne concernent pas l’armement nucléaire, qui reste l’arme de dissuasion des grandes puissances, comme l’explique Philippe Wodka Gallien, membre de l’IFAS, l’Institut Français d’Analyse Stratégique. 

Philippe Wodka Gallien, chercheur à l’IFAS
28 août 2018, 10:43