Version Béta

Cerca

Vatican News
Les manifestants irakiens en colère contre le manque de services publics rassemblés à Bassora dans le sud le 15 juillet 2018. Les manifestants irakiens en colère contre le manque de services publics rassemblés à Bassora dans le sud le 15 juillet 2018.  (AFP or licensors)

L’Irak secouée par un mouvement de contestation sociale

En colère contre les autorités, de milliers d'Irakiens manifestent depuis le 8 juillet dans le sud. Le mouvement de contestation qui secoue le pays dénonce le chômage et le manque de services publics de base.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Tout est parti du sud de l'Irak, dans la région majoritairement chiite de Bassora. En plein été, par des températures caniculaires, les habitants protestent contre l’incurie générale qui sévit au niveau de l’Etat depuis des années.

Contestation politique

Aux revendications matérielles, comme l’accès à l’électricité ou à l’eau potable, s’ajoute la contestation politique. Ce qui n’est guère étonnant alors que le nouveau parlement n’est pas encore installé et le futur gouvernement encore en gestation.

Pascale Warda, ancienne ministre, présidente de l’organisation de défense des droits de l’Homme Hammourabi, revient sur les causes profondes de cette protestation.

Pascale Warda, présidente de l’organisation de défense des droits de l’Homme Hammourabi
20 juillet 2018, 09:44