Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Premier ministre britannique Theresa May Le Premier ministre britannique Theresa May  (ANSA)

Brexit: Theresa May veut maintenir le cap malgré deux démissions

Au Royaume-Uni, la future relation entre Londres et Bruxelles divise le parti conservateur au pouvoir. En 24 heures, les ministres du Brexit et des Affaires étrangères, deux adeptes d'une rupture nette des liens avec l'Union européenne, ont démissionné. Ils désapprouvaient la ligne poursuivie par la Première ministre.

Entretien réalisé par Marie Duhamel – Cité du Vatican

Au lendemain d’une journée chaotique, la Première ministre réunit ce mardi 10 juillet son cabinet renouvelé après la démission de deux poids lourds de son gouvernement. Elle a dû trouver et nommer des successeurs à David Davis et Boris Johnson. Le premier, en charge du Brexit, a été remplacé par Dominic Raab, un eurosceptique de 44 ans. Le second sera substitué par le ministre de la santé. Jeremy Hunt prend ses fonctions à moins de 48 heures d’un sommet de l’Otan à Bruxelles et alors que le président américain est attendu à Londres en fin de semaine.

La Première ministre est accusée par les deux démissionnaires d’avoir consenti de trop nombreuses concessions à Bruxelles. Boris Johnson dénonçait lundi un Royaume-Uni sur la route d'un «semi-Brexit» en voie de devenir une «colonie» de l'UE.

Les partisans d’un Brexit dur pourrait décider de soumettre Theresa May a une motion de défiance sur le Brexit.

Pauline Schnapper est professeur de civilisation britannique contemporaine à l'université Sorbonne nouvelle-Paris 3. Elle revient sur ce qui a motivé les deux ministres à démissionner.

Entretien avec Pauline Schnapper
10 juillet 2018, 13:03