Version Béta

Cerca

Vatican News
Devant un orphelinat à Sanaa au Yémen, des enfants attendent pour leur portion de nourriture, le 13 juin 2018 Devant un orphelinat à Sanaa au Yémen, des enfants attendent pour leur portion de nourriture, le 13 juin 2018.   (ANSA)

Pour l'ONU, la famine est une arme de guerre

L'Organisation des Nations-Unies vote une résolution qui reconnaît l'utilisation de la famine comme une arme de guerre. Dans le monde, la famine est de nouveau en progression.

Propos recueillis par Joris Bolomey - Cité du Vatican

La faim comme arme de guerre. La résolution 2417, adoptée à l'unanimité le 24 mai par l'ONU, reconnaît l'utilisation de la famine comme méthode de guerre. En Syrie, et plus particulièrement dans la Ghouta, mais aussi au Yémen, au Darfour et au Soudan du Sud, de nombreux conflits armés plongent les population dans l’insécurité alimentaire.

124 millions de personnes en malnutrition

Alors que pendant des décennies, la famine était en régression dans le monde, elle progresse à nouveau, 124 millions de personnes sont aujourd'hui confrontées à la malnutrition dans des situations de conflits. Le conseil de sécurité des nations-unies rappelle donc l'obligation, inscrite dans le droit international humanitaire, de respecter et de protéger les populations civiles. L’acheminement ou  la distribution de l’aide humanitaire et l’accès à cette aide devront être garantis. 

Mais quelle sera la portée de cette résolution de l'ONU ? La réponse de Sylvie Brunel. Géographe et économiste, elle a été la présidente de l'ong action contre la faim. Son dernier livre au éditions Buchet-Castel, «Plaidoyer pour nos agriculteurs, il faudra demain nourrir le monde».

Interview de Sylvie Brunel

 

15 juin 2018, 09:37