Version Béta

Cerca

Vatican News
Partie amazonienne de la Colombie Partie amazonienne de la Colombie  (AFP or licensors)

La déforestation s'accélère en Colombie

C’est ce mercredi que s’est ouverte à Oslo, en Suède, une conférence internationale sur la protection des forêts, notamment en milieu tropical, un enjeu majeur au regard du réchauffement climatique. La déforestation est en effet un phénomène qui s’accélère. Exemple en Colombie.

En 2017, le pays a perdu 2 200km2 de forêts, soit l’équivalent de la superficie du Luxembourg. Selon un rapport publié par l’Institut d’hydrologie, de météorologie et d’études environnementales (Ideam), le phénomène concerne surtout la partie amazonienne du pays, où la déforestation aurait doublé en seulement un an.

La Colombie est, après le Brésil, le second pays de la planète en terme de biodiversité. Ses forêts recouvrent plus de la moitié du territoire, et abritent pas moins de 10% des espèces floristiques et fauniques connues.

Cette richesse naturelle exceptionnelle se voit donc menacée, depuis au moins une quinzaine d’années, par la déforestation, phénomène imputable à plusieurs causes: l’élevage extensif, l’expansion de l’industrie du bois et des cultures illégales en sont quelques-unes.

En avril dernier, la Cour suprême colombienne avait reconnu l’Amazonie comme sujet de droit, et pressait le gouvernement de tout faire pour protéger ce précieux patrimoine.

Retour sur ce phénomène avec Jérôme Chave, directeur de recherche, responsable du laboratoire Evolution et diversité écologique du CNRS, à l’Université Paul Sabatier de Toulouse.

Entretien avec Jérôme Chave du CNRS
27 juin 2018, 19:20