Cerca

Vatican News
La conférence de presse donnée par Babtchenko, mercredi 30 mai 2018, à Kiev. La conférence de presse donnée par Babtchenko, mercredi 30 mai 2018, à Kiev.   (AFP or licensors)

Les services ukrainiens ont mis en scène la mort de Babtchenko

Coup de théâtre à Kiev. Le journaliste russe critique du Kremlin Arkadi Babtchenko, dont les autorités ukrainiennes avaient annoncé mardi 29 mai la mort, est en réalité vivant et est apparu devant la presse mercredi 30 mai dans la capitale ukrainienne. Il a expliqué avoir mis en scène un meurtre pour déjouer un assassinat commandité par la Russie.

C’est un scénario digne des grands romans d’espionnage. Le journaliste russe Arkadi Babtchenko annoncé mort, tué par balles, il y a moins de 24h, est en réalité bien vivant.

Il a été aperçu l’après-midi du 30 mai à Kiev, en train de donner une conférence de presse, en compagnie de Vasily Gristak. Aux côtés du journaliste de 41 ans, le chef des renseignements ukrainiens a ainsi avoué que ses services avaient intentionnellement falsifié et mis en scène la mort de Babtchenko pour déjouer un attentat et arrêter ceux qui tentaient de le tuer, à savoir les services spéciaux russes, a avancé Gristak. Un homme accusé de préparer l’assassinat d’Arkadi Babtchenko a d’ailleurs été arrêté par Kiev.   

L’annonce de la mort du journaliste mardi avait provoqué une onde de choc planétaire et suscité l’ire du Kremlin, alors directement mis en cause par Kiev.

Arkadi Babtchenko, était un opposant farouche à la politique du Kremlin dans l’est de l’Ukraine et sur le dossier syrien. Il avait quitté son pays début 2017 à la suite d’insistantes menaces de mort.

30 mai 2018, 19:13