Version Béta

Cerca

Vatican News
La crise du virus Ebola avait beaucoup touché la Sierra Leone en 2014-2016. La crise du virus Ebola avait beaucoup touché la Sierra Leone en 2014-2016.  (AFP or licensors)

Le virus Ebola réapparaît en RDC

17 décès dus à des fièvres hémorragiques ont été recensés à Bikoro dans le province de l’Equateur en RDC. L'Institut national de recherche biologique de la RDC a confirmé que deux d'entre eux étaient positifs pour le virus Ebola.

À partir d’analyse menées sur cinq personnes, deux cas avérés d’Ebola ont été détectés par les autorités sanitaires du pays en ce début du mois de mai. L’infection au virus Ebola des 17 morts n’est pas encore confirmée par le ministère de la Santé.

«Vingt et un cas de fièvre avec des signes hémorragiques et dix-sept décès» – soit un taux de létalité de 80 % – ont été notifiés au ministère le 3 mai, précise celui-ci dans un communiqué, évoquant «une urgence de santé publique de portée internationale».

Un large dispositif humanitaire va être mis en place, appuyé par les équipes de Médecins sans frontières et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L'OMS débloque un million de dollars

Une réunion de crise s'est ainsi tenue mardi 8 mai à Kinshasa avec des représentants du ministère de la Santé et les partenaires humanitaires: l'Unicef, le Programme alimentaire mondial ou encore la Croix-Rouge. L'OMS a, par ailleurs, annoncé le déblocage d'un million de dollars pour enrayer, dans les trois prochains mois, la propagation du virus.

Cette épidémie en RDC est la neuvième depuis la découverte du virus Ebola sur son sol, en 1976. La précédente remonte à 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement quatre morts.

L’épidémie apparue en 2014 a, d’après l’OMS, un taux de mortalité autour de 54%. La fièvre hémorragique à virus Ebola est une maladie très grave, contagieuse, potentiellement mortelle. L'OMS la qualifie d'«une des maladies les plus virulentes au monde».

 

10 mai 2018, 13:02