Version Béta

Cerca

VaticanNews
Émeutes dans le quartier latin à Paris, le 5 mai 1968. Émeutes dans le quartier latin à Paris, le 5 mai 1968.  (AFP or licensors)

Mai 68: le souffle de l'Esprit, antidote à la tentation totalitaire

Le journaliste, philosophe et essayiste Gérard Leclerc publie un ouvrage intitulé "Sous les pavés, l'Esprit", dans lequel il analyse les évènements de Mai 68 avec un regard chrétien, s'inspirant notamment de la pensée de Maurice Clavel.

Entretien réalisé par Cyprien Viet - Cité du Vatican

En France, ce printemps 2018 marque le 50e anniversaire de Mai 68. Ces semaines de manifestations restent un vaste sujet de débat, de controverse et parfois de fascination, malgré l’échec politique du mouvement, la révolution, crainte par certains, et espérée par d’autres, n’ayant finalement pas eu lieu.

Pour le journaliste et essayiste Gérard Leclerc, éditorialiste à France Catholique et auteur de l’ouvrage Sous les pavés, l’Esprit, coédité par les éditions France-Empire et Salvator, cet évènement fut avant tout l’occasion d’un basculement intellectuel qui allait structurer toute la vie des idées au cours des décennies suivantes : le refus des grandes idéologies totalisantes, des grands récits historiques et sacrificiels, perçus comme obsolètes par les nouvelles générations nées dans un contexte de paix et de développement.

Dans la filiation du philosophe chrétien Maurice Clavel, dont il fut proche, Gérard Leclerc invite donc à relire ces évènements comme le signe d’un refus du totalitarisme et non pas comme l’expression d’un refus de Dieu et de l’espérance chrétienne. Au contraire, ce temps de crise et de bouleversement fut aussi vécu par certains de ses protagonistes comme une opportunité de conversion.

Entretien avec Gérard Leclerc
30 avril 2018, 12:42