Version Béta

Cerca

Vatican News
Les manifestations se multiplient à Mayotte depuis le mois de février 2018. Les manifestations se multiplient à Mayotte depuis le mois de février 2018.  (AFP or licensors)

À Mayotte, le désarroi des habitants dans la crise sociale et migratoire

Depuis trois semaines, l’île de Mayotte est en grève générale pour protester contre le chômage et l’insécurité rampante sur l’ile. Une meilleure prise en compte par la métropole ainsi qu’une coopération régionale avec l’archipel voisin des Comores sont réclamés par les Mahorais.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Depuis plus de trois semaines, les habitants de l’archipel mahorais de l’Océan indien dénoncent l’insécurité grandissante, notamment en milieu scolaire. Conditions sociales, chômage, négligence par la métropole ou pression migratoire des Comores voisines, nombreuses sont les revendications des habitants de l’île.

Une grande partie de la population voit dans l'immigration comorienne la cause de l’insécurité. Pour le père Vincent Ngoie Mitenga, vicaire de la paroisse Saint-Michel de Mayotte, ce n’est pas la cause majeure. D’ailleurs la position de l’Église dans cette crise est délicate. Celle-ci se voit accusée par les habitants de n’aider «que les étrangers», soit les Comoriens.

Dans un contexte social aussi exacerbé, les Mahorais se posent des questions sur les conditions, et «l’impréparation» de leur récente départementalisation française.

 

Entretien avec le père Vincent Ngoie Mitenga, vicaire de la paroisse Saint-Michel de Mayotte

 

08 mars 2018, 19:26