Version Béta

Cerca

VaticanNews
Une femme palestienienne recevant l'aide alimentaire de l'ONU dans la bande de Gaza, le 11 février 2018. Une femme palestienienne recevant l'aide alimentaire de l'ONU dans la bande de Gaza, le 11 février 2018.  (AFP or licensors)

Cacophonie entre Israël et les États-Unis sur les colonies en Cisjordanie

La Maison blanche a nié ce lundi 12 février que les États-Unis discutaient avec Israël d’un projet d’annexion des colonies de Cisjordanie occupée, contredisant ouvertement les propos du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, pourtant allié des Américains.

Marine Henriot - Cité du Vatican

Les propos de Benjamin Netanyahou risquent une nouvelle fois de mettre de l’huile sur le feu. «Au sujet de l’application de la souveraineté israélienne aux colonies, je peux vous dire que ça fait quelques temps que j’en parle avec les américains», s'est vanté ce lundi 12 février le premier ministre israélien devant ses députés du Likoud, d'après un porte-parole du parti nationaliste de droite.

Des propos retentissants car dans le droit international, appliquer la souveraineté aux colonies revient en fait à une annexion.

Un peu plus tard dans la journée, un responsable israélien a tenu à corriger le tir, précisant que Benjamin Netanyahou n’avait pas présenté de «propositions spécifiques pour l’annexion».

La Maison Blanche a réagi dans la foulée. Josh Raffel, porte-parole de la présidence américaine, a nié l'existence de discussions avec Israël à ce sujet. «Les Etats-Unis et Israël n'ont jamais discuté d'une telle proposition et le président reste focalisé sur son initiative de paix israélo-palestinienne», a t-il annoncè dans un communiqué:

Les palestiniens indignés

Les paroles de Benjamin Netanyahou ont immédiatement suscité l'indignation des Palestiniens. 

Le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat, a noté qu'en l'espace de trois mois, l'administration Trump avait reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël, suspendu des dizaines de millions de dollars d'aide à l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) et qu'elle encourageait désormais «le vol organisé de terres en acceptant l'annexion».

Lors d'une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine, lundi 12 février, le président palestinien Mahmoud Abbas a de nouveau refusé «toute coopération avec les États-Unis comme médiateur».

Et pendant que dans la presse israélienne Donald Trump doute de la volonté des deux pays à régler le conflit, la paix entre Israël et la Palestine s’éloigne toujours plus.

13 février 2018, 10:46