Version Béta

Cerca

VaticanNews
Des supporters de l'opposition bangladaise protestant après la condamnation de Khaleda Zia. Des supporters de l'opposition bangladaise protestant après la condamnation de Khaleda Zia.  (ANSA)

La principale opposante au Bangladesh condamnée à 5 ans de prison

Khaleda Zia, leader de l’opposition et ancienne Première ministre du Bangladesh a été condamnée ce jeudi 8 février 2018 à 5 ans de prison. Une condamnation qui pourrait l’empêcher de défier sa rivale, l’actuelle cheffe du gouvernement Sheikh Hasina aux élections prévues cette année.

Marine Henriot, avec agences - Cité du Vatican

Khaleda Zia, Première ministre à deux reprises et présidente de longue date du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP), est poursuivie pour avoir détourné 21 millions de takas, soit 206.000 euros, d'un fonds créé pour un orphelinat. Le parquet avait requis la prison à vie, elle est finalement condamnée à cinq ans de ans de prison.

Cette peine signifie que la veuve de l'ex-président Ziaur Rahman, assassiné en 1981, sera vraisemblablement empêchée de se présenter aux élections législatives prévues pour décembre. Elle conserve cependant la possibilité de faire appel.

Présente à l'audience, Khaleda Zia dément les accusations formulées contre elle et soutient que ce procès est destiné à écarter sa famille et elle-même de la vie politique.

Forces de sécurités déployées dans la capitale

Par crainte de violences des partisans du BNP, plus de 5000 policiers ont été déployés dans les rues de Dacca, où les manifestations ont été interdites. Normalement encombrée de voitures, la capitale paraissait étrangement vide ce jeudi matin.

Des heurts ont opposé les soutiens de Khaleda Zia aux forces de sécurité lors du départ de l'opposante pour le tribunal. Les forces de l'ordre ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser des lanceurs de pierres. Selon l’opposition, près de 3.500 de ses membres ont été arrêtés de façon préventive. Des barrages ont été dressés aux principaux points d'entrée de la mégapole pour empêcher les partisans du BNP des campagnes ainsi que ses alliés islamistes de marcher sur la capitale.

Alliée puis rivale de l’actuelle présidente

Khaleda Zia, 72 ans, a dirigé le Bangladesh de 1991 à 1996 puis de 2001 à 2006. Elle est l'ennemie jurée de l'actuelle cheffe de gouvernement Sheikh Hasina, qui fut un temps son alliée. Les deux femmes se sont succédé au pouvoir.

La Première ministre Sheikh Hasina sera par ailleurs reçue par le Pape François le 12 février. Une visite pour tisser des liens plus forts entre le Bangladesh et le Vatican, selon le ministre des Affaires étrangères bangladais. Le Pape et la Première ministre du Bangladesh s'étaient déjà rencontrés à Dacca, lors de la visite du Saint-Père, en décembre dernier.




08 février 2018, 16:54