Version Béta

Cerca

Vatican News
Un supporter du Fatah lors d'une manifestation à Gaza, le 31 décembre 2017. Un supporter du Fatah lors d'une manifestation à Gaza, le 31 décembre 2017.  (AFP or licensors)

Question israélo-palestinienne: une solution à deux États s'éloigne en 2017

Avec la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, une solution à deux Etats semble s'éloigner. L'analyse de Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques et spécialiste de la question israélo-palestinienne.

Manuella Affejee - Cité du Vatican

100 ans après la Déclaration Balfour, 70 ans après le vote du plan de partage de la Palestine à l’ONU, 50 ans après la Guerre des Six-jours, la question israélo-palestinienne apparait plus que jamais insoluble. Et la décision prise par Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël, le 6 décembre dernier, est venue parachever un tableau déjà sombre pour les Palestiniens.

Entre lassitude et résignation, ils voient s’éloigner la perspective d’une solution à deux Etats et d’une paix négociée avec les Israéliens, lesquels pourraient profiter de la situation pour conforter et étendre la colonisation des territoires, en dépit du droit international.

Les Palestiniens s’interrogent également sur la légitimité de leurs classes dirigeantes, sur la pertinence et l’avenir d’une Autorité palestinienne déjà largement décrédibilisée.

Dans un tel contexte, quelles perspectives se présentent aujourd’hui pour les Palestiniens ? L’analyse de Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques, chercheur associé à l’Université libre de Bruxelles, et à l’UQAM (Université du Québec à Montréal), est spécialiste de la question israélo-palestinienne.

Entretien avec Sébastien Boussois, spécialiste de la question israélo-palestinienne
02 janvier 2018, 10:01