Version Béta

Cerca

VaticanNews
La crise de l’eau en Afrique du Sud est un héritage historique. La crise de l’eau en Afrique du Sud est un héritage historique.  

En Afrique du Sud, la ville du Cap traverse une pénurie d'eau

Depuis mars 2017, la ville du Cap est en état de catastrophe, à cause de la sécheresse qui s’abat sur l’Afrique australe et la province du Cap-Occidental.

Entretien réalisé par Marine Henriot - Cité du Vatican

Une douche de seulement deux minutes, se laver les mains une fois par jour, ne pas boire plus de 7 verres d’eau quotidiennement… Dans la ville du Cap en Afrique du Sud, les habitants doivent respecter des mesures draconiennes pour économiser l’eau.

Depuis mars 2017, la ville est en état de catastrophe, à cause de la sécheresse qui s’abat sur l’Afrique australe et la province du Cap-Occidental.

Avec une population qui a doublé en 50 ans, Le Cap se fixe un objectif: consommer moins de 500 millions litres d’eau par jour.

Si la pénurie est accentuée avec des pluies de plus en plus rares, la crise de l’eau en Afrique du Sud, elle, est un héritage historique.

Il faut remonter à l’appartheid pour trouver son explication, c’est ce que nous explique David Blanchon, professeur de géographie à l’université de Paris-Nanterre et spécialiste de la question hydrique en Afrique du Sud.

Entretien avec David Blanchon, professeur de géographie à l'université de Paris-Nanterre

 

10 janvier 2018, 07:37