Version Béta

Cerca

Vatican News
George Weah, le 23 décembre 2017. George Weah, le 23 décembre 2017.   (AFP or licensors)

George Weah, ancienne gloire du foot, élu président du Liberia

Largement favori des sondages, l'ancien footballeur du PSG et du Milan AC notamment a largement remporté les élections présidentielles face aui vice-président sortant Joseph Boakai.

Delphine Allaire-Cité du Vatican

Un ancien ballon d’Or devenu président de la république. C’est arrivé au Liberia, où George Weah, 51 ans, ancien attaquant du PSG ou du Milan AC  s’est imposé jeudi soir 28 décembre au second tour de la présidentielle. Il succédera, le 22 janvier prochain, à Ellen Johnson Sirleaf, et deviendra ainsi le 25ème président du Liberia.

C’est peu après 18 heures jeudi que la Commission électorale nationale du Liberia a mis fin au suspense, proclamant dans l’euphorie la plus totale, la victoire de la légende africaine du football, George Weah.

Une ascension pour le moins inédite : l’ancienne gloire du foot professionnel, attaquant du club parisien du PSG, du club marseillais de l’OM, de Monaco et de l’AC Milan dans les années 1990, a raflé 61,5 % des voix au second tour, contre 38,5 % pour son adversaire,  l'ancien vice-président Joseph Boakai. Une victoire savoureuse après ses deux échecs aux élections de 2005 et de 2011.  

Elu déjà sénateur il y a 3 ans, George Weah, unique joueur africain ayant remporté la distinction de Ballon d’Or en 1995, doit désormais relever un défi de taille: remettre en ordre le Liberia, ce petit état de l’Afrique de l’Ouest encore meurtri par sa guerre civile, soldée par 250 000 morts il y a 14 ans, et plus récemment ébranlé par la crise du virus Ebola.

Réforme du système de santé, développement des sites miniers et modernisation des infrastructures  figurent dans le programme de celui qui espère relancer le tourisme dans le pays. Mais c’est bien à la corruption qui gangrène le pays, que George Weah devra s’attaquer en priorité

29 décembre 2017, 12:08