Version Béta

Cerca

VaticanNews
Rencontre entre le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri, et le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, jeudi, à Riyad. Rencontre entre le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri, et le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, jeudi, à Riyad.  (AFP or licensors)

Crise libanaise : Saad Hariri attendu samedi à Paris

Saad Hariri est attendu samedi 18 novembre à Paris. Il sera reçu à l’Elysée par le président Emmanuel Macron

Par Manuella Affejee

L’annonce a été faite quelques heures après la visite de Jean-Yves le Drian en Arabie saoudite; une visite au cours de laquelle le ministre français des Affaires étrangères a pu s’entretenir avec son homologue saoudien, le prince héritier, Mohammed Ben Salman, ainsi qu’avec le Premier ministre libanais démissionnaire.

"Désescalade en vue", "début de solution",  "déblocage" : ce sont les mots qui reviennent le plus souvent dans la presse ce matin. La venue en France de Saad Hariri est globalement perçue comme une bonne nouvelle par Les Libanais, également par Michel Aoun, le président, qui, à l’instar de ses compatriotes, accusait Riyad de retenir Saad Hariri contre son gré.

La crise est-elle réglée pour autant ? Et bien pas vraiment. Comme le souligne le quotidien libanais francophone, l’Orient Le jour, il s’agit d’un déblocage de forme et non de fond. De nombreuses questions demeurent, notamment sur l’avenir politique de Saad Hariri. On se demande aujourd’hui si le passage à Paris n’est effectivement qu’une étape ou bien le début d’un exil pérenne. Toujours est-il qu’il est attendu à Beyrouth pour présenter sa démission en bonne et due forme, le président Aoun l’a répété jeudi soir avec fermeté.

Reste encore à régler le nœud principal de cette affaire : les ingérences étrangères au Pays du Cèdre, que ce soit celle de l’Arabie saoudite ou de l’Iran. Le face-à-face entre les deux puissances antagonistes n’est pas prêt de prendre fin. Prochaine étape à suivre : la réunion d’urgence des ministres de la Ligue arabe, dimanche au Caire.

(JB)

17 novembre 2017, 09:02