Recherche

Parole du jour

banner parola.jpg
Date11/12/2021

Lecture du jour

Lecture du livre de Ben Sira le Sage
(Si 48, 1-4.9-11)

En ces jours-là,
le prophète Élie surgit comme un feu,
sa parole brûlait comme une torche.
Il fit venir la famine sur Israël,
et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre.
Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel,
et à trois reprises il en fit descendre le feu.
Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges !
Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ?

Toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu
par un char aux coursiers de feu ;
toi qui fus préparé pour la fin des temps,
ainsi qu’il est écrit,
afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate,
afin de ramener le cœur des pères vers les fils
et de rétablir les tribus de Jacob…
heureux ceux qui te verront,
heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ;
nous aussi, nous posséderons la vraie vie.

Évangile du jour

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
(Mt 17, 10-13)

Descendant de la montagne,
les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils
que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit :
« Élie va venir
pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare :
Élie est déjà venu ;
au lieu de le reconnaître,
ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu.
Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent
qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

Paroles du saint père

Pour comprendre le mystère de la croix, il faut savoir à l'avance que celui qui souffre et qui est glorifié n'est pas un simple homme, mais le Fils de Dieu, qui nous a sauvés par son amour fidèle jusqu'à la mort. Le Père renouvelle ainsi sa déclaration messianique sur le Fils, déjà faite sur les rives du Jourdain après le baptême, et exhorte: «Écoutez-le!». Les disciples sont appelés à suivre le Maître avec confiance, avec espérance, malgré sa mort. La divinité de Jésus doit se manifester précisément sur la croix, précisément dans sa mort «de cette manière», au point que l'évangéliste Marc place la profession de foi sur les lèvres du centurion: «Vraiment, cet homme était le Fils de Dieu!» (Angélus du 25 février 2018)