Recherche

Parole du jour

banner parola.jpg
Date26/10/2021

Lecture du jour

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains
(Rm 8, 18-25)

Frères,
j’estime qu’il n’y a pas de commune mesure
entre les souffrances du temps présent
et la gloire qui va être révélée pour nous.
En effet, la création attend avec impatience
la révélation des fils de Dieu.
Car la création a été soumise au pouvoir du néant,
non pas de son plein gré,
mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir.
Pourtant, elle a gardé l’espérance
d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation,
pour connaître la liberté
de la gloire donnée aux enfants de Dieu.
Nous le savons bien,
la création tout entière gémit,
elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore.
Et elle n’est pas seule.
Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ;
nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint,
mais nous attendons notre adoption
et la rédemption de notre corps.
Car nous avons été sauvés, mais c’est en espérance ;
voir ce qu’on espère, ce n’est plus espérer :
ce que l’on voit, comment peut-on l’espérer encore ?
Mais nous, qui espérons ce que nous ne voyons pas,
nous l’attendons avec persévérance.

Évangile du jour

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
(Lc 13, 18-21)

En ce temps-là,
Jésus disait :
« À quoi le règne de Dieu est-il comparable,
à quoi vais-je le comparer ?
Il est comparable à une graine de moutarde
qu’un homme a prise et jetée dans son jardin.
Elle a poussé, elle est devenue un arbre,
et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. »
Il dit encore :
« À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ?
Il est comparable au levain
qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine,
jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

Paroles du saint père

Parfois, l'histoire, avec ses événements et ses protagonistes, semble aller à l'encontre du plan du Père céleste, qui veut la justice, la fraternité et la paix pour tous ses enfants. Mais nous sommes appelés à vivre ces périodes comme des saisons d'épreuve, d'espoir et d'attente vigilante de la récolte. En effet, hier comme aujourd'hui, le Royaume de Dieu croît dans le monde de manière mystérieuse, de manière surprenante, révélant la puissance cachée de la petite graine, sa vitalité victorieuse. Dans les plis des événements personnels et sociaux qui semblent parfois marquer le naufrage de l'espérance, nous devons rester confiants dans l'action discrète mais puissante de Dieu. C'est pourquoi, dans les moments d'obscurité et de difficulté, nous ne devons pas baisser les bras, mais rester ancrés dans la fidélité de Dieu, dans sa présence qui sauve toujours. Rappelez-vous ceci : Dieu sauve toujours. Il est le sauveur. (Angélus du 17 juin 2018)