Version Béta

Cerca

Parole du jour

banner parola.jpg
Data 18 février 2018

Lecture du jour

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre de la Genèse
(Gn 9, 8-15)

Dieu dit à Noé et à ses fils :
« Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous,
avec votre descendance après vous,
et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous :
les oiseaux, le bétail, toutes les bêtes de la terre,
tout ce qui est sorti de l’arche.
Oui, j’établis mon alliance avec vous :
aucun être de chair ne sera plus détruit par les eaux du déluge,
il n’y aura plus de déluge pour ravager la terre. »
Dieu dit encore :
« Voici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous,
et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous,
pour les générations à jamais :
je mets mon arc au milieu des nuages,
pour qu’il soit le signe de l’alliance entre moi et la terre.
Lorsque je rassemblerai les nuages au-dessus de la terre,
et que l’arc apparaîtra au milieu des nuages,
je me souviendrai de mon alliance qui est entre moi et vous,
et tous les êtres vivants :
les eaux ne se changeront plus en déluge
pour détruire tout être de chair. »

 

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre
(1 P 3, 18-22)

Bien-aimés,
le Christ, lui aussi,
a souffert pour les péchés,
une seule fois,
lui, le juste, pour les injustes,
afin de vous introduire devant Dieu ;
il a été mis à mort dans la chair,
mais vivifié dans l’Esprit.
C’est en lui qu’il est parti proclamer son message
aux esprits qui étaient en captivité.
Ceux-ci, jadis, avaient refusé d’obéir,
au temps où se prolongeait la patience de Dieu,
quand Noé construisit l’arche,
dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes,
furent sauvées à travers l’eau.
C’était une figure du baptême
qui vous sauve maintenant :
le baptême ne purifie pas de souillures extérieures,
mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite
et il sauve par la résurrection de Jésus Christ,
lui qui est à la droite de Dieu,
après s’en être allé au ciel,
lui à qui sont soumis les anges,
ainsi que les Souverainetés et les Puissances.

Évangile du jour

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
(Mc 1, 12-15)

Jésus venait d’être baptisé.
Aussitôt l’Esprit le pousse au désert
et, dans le désert,
il resta quarante jours,
tenté par Satan.
Il vivait parmi les bêtes sauvages,
et les anges le servaient.

Après l’arrestation de Jean,
Jésus partit pour la Galilée
proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait :
« Les temps sont accomplis :
le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous
et croyez à l’Évangile. »

Paroles du saint père

Aujourd’hui, c’est le premier dimanche de ce temps liturgique qui fait référence aux 40 jours passés par Jésus au désert, après le baptême dans le Jourdain. Lui, dans ces quarante jours de solitude, il a affronté Satan corps à corps, il a démasqué ses tentations, et il l’a vaincu. Et en Lui, nous avons tous vaincu, mais il nous revient de protéger cette victoire dans notre quotidien.

L’Église nous rappelle ce mystère au début du Carême, parce que celui-ci nous donne la perspective et le sens de ce temps, qui est un temps de combat – dans le Carême, on doit combattre -, un temps de combat spirituel contre l’esprit du mal.

Voici alors le sens de ce premier dimanche du Carême : nous remettre avec décision sur la route de Jésus, la route qui conduit à la vie. Alors nous entrons dans le désert sans peur, parce que nous sommes seuls : nous sommes avec Jésus, avec le Père et avec l’Esprit Saint. C’est justement l’Esprit Saint qui nous guide dans le chemin du Carême, ce même Esprit descendu sur Jésus, et qui nous a été donné dans le baptême. (Angélus du 22 février 2015)