Recherche

Célébration du baptême du Seigneur, sur la rive ouest du Jourdain, par le père Francesco Patton, le 9 janvier 2022 Célébration du baptême du Seigneur, sur la rive ouest du Jourdain, par le père Francesco Patton, le 9 janvier 2022 

Le site du baptême de Jésus, de champ de mines à lieu de prière

Environ un millier de personnes ont participé ce dimanche 9 janvier au traditionnel pèlerinage sur le site du baptême de Jésus, sur la rive occidentale du Jourdain. Le Custode de Terre Sainte, père Francesco Patton, a célébré la messe en plein air en ce lieu à l’histoire récente mouvementée.

Tiziana Campisi - Cité du Vatican

Près de Qasr al-Yahud, sur la rive occidentale du Jourdain, le site du baptême de Jésus est aujourd’hui géré par l'Administration civile israélienne et le Ministère du Tourisme israélien. Sur la rive orientale, en terre jordanienne, le lieu attribué au baptême de Jésus est quant à lui dénommé Al-Maghtas, ou «Béthanie au-delà du Jourdain», déclaré patrimoine de l'Unesco en 2015.

L'année dernière, dans une interview accordée à Catholic News Service, le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa, soulignait que d'un point de vue historique et archéologique, cette rive jordanienne est le site réel du baptême de Jésus, comme le confirme l'Évangile selon saint Jean, qui décrit l'événement à Béthanie, à l'est du Jourdain. C’est là qu’il y a plus de 25 ans, des fouilles ont mis au jour les ruines d'anciennes églises et chapelles romaines et byzantines, d'un monastère, de grottes d'ermites et de fonts baptismaux, détruits par des tremblements de terre et des crues.

Le père Francesco Patton célébre la messe du Baptême du Seigneur, le 9 janvier 2022
Le père Francesco Patton célébre la messe du Baptême du Seigneur, le 9 janvier 2022

Retour à l’Ouest

Sur la rive ouest du Jourdain, l’on trouve en revanche une petite église franciscaine, construite en 1956 sur un terrain acquis par la Custodie de Terre Sainte en 1932. La tradition d'un pèlerinage annuel sur le site est attestée au moins depuis 1641, en souvenir du baptême de Jésus. En 1967, en raison du déclenchement de la guerre entre Israël et la Jordanie, la zone a été transformée en un champ de mines de 55 hectares, d'où les Franciscains ont été contraints de partir. Le lieu saint - qui se trouve en territoire palestinien classé zone "C" sous contrôle israélien, selon les accords d'Oslo du début des années 1990 - a été partiellement récupéré pour la visite du pape Jean-Paul II en Terre sainte en 2000, puis rendu accessible aux pèlerins en 2011.

En mars 2018, l'association Halo Trust a commencé les travaux de déminage du terrain, parvenant à le récupérer complètement et à rendre les clés du site aux franciscains en octobre 2020. La structure comporte deux niveaux, avec deux volées d'escaliers à l'extérieur du bâtiment, donnant accès à la petite église située à l'étage supérieur. Les franciscains sont revenus célébrer sur la rive occidentale l'année dernière, après 54 ans, pour la célébration de la fête du baptême de Jésus.

Le père Francesco Patton célébre la messe du Baptême du Seigneur, le 9 janvier 2022
Le père Francesco Patton célébre la messe du Baptême du Seigneur, le 9 janvier 2022

Des fidèles nombreux

En 2021, en raison de la pandémie, seules quelques personnes avaient pu participer à la fête. Cette année en revanche, un millier de personnes étaient présentes en plein air, conformément aux règles sanitaires. Le custode de Terre Sainte a été accueilli et salué par les autorités civiles et religieuses locales, notamment le maire, le gouverneur et l'imam de la mosquée de Jéricho. Étaient également présents à la célébration le consul général d'Italie, Giuseppe Fedele, le consul général d'Espagne, Alfonso Lucini Mateo, le chef des affaires politiques du consulat de Belgique, Philip Haspeslagh, et le frère Mario Hadchiti, curé de l'église latine du Bon Pasteur à Jéricho.

La signification du baptême de Jésus

La liturgie a débuté au couvent franciscain du Bon Pasteur à Jéricho, puis les frères se sont rendus en procession solennelle sur les rives du Jourdain pour la célébration de la messe. Le frère Patton a souligné dans son homélie que ce qui fut pendant tant d'années un champ de guerre est aujourd'hui «un champ de paix, d'adoration et de prière». Lorsque Jésus entre dans les eaux du Jourdain, pour être baptisé par Jean, «il exprime la solidarité de Dieu avec l'humanité pécheresse, c'est-à-dire avec chacun de nous, et l'intention de Dieu de sauver toute l'humanité et chacun d’entre nous», a-t-il ajouté. «Ce n'est pas l'eau qui purifie le Christ, mais c'est le Christ qui sanctifie l'eau. C'est le sens de l'Incarnation du Fils de Dieu: au moment où le Christ commence à visiter l'humanité pécheresse, celle-ci commence à faire l'expérience de la bienveillance, de l'amour, de la sainteté et du salut de Dieu. Ce n'est pas Dieu qui est "corrompu" à notre contact, mais c'est nous qui sommes "sanctifiés" à son contact», a poursuivi le custode de Terre Sainte.

À la fin de la messe, les franciscains se sont rendus en pèlerinage au monastère grec orthodoxe de la Quarantaine, près de Jéricho, sur le lieu identifié comme la montagne où Jésus a été tenté par Satan. La journée s'est terminée par la lecture du passage de l'Évangile rappelant cet épisode.

Le père Francesco Patton célébre la messe du Baptême du Seigneur, le 9 janvier 2022
Le père Francesco Patton célébre la messe du Baptême du Seigneur, le 9 janvier 2022

Cérémonie à venir sur la rive est

En Jordanie, sur la rive orientale, où le site exact du baptême de Jésus est identifié, le 22e pèlerinage des Églises catholiques sur le site du baptême de Jésus aura lieu vendredi prochain. L'événement a lieu chaque année le deuxième vendredi de janvier. Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa, célébrera une messe dans l'église du Baptême du Christ, dont la construction est presque terminée, rapporte le site abouna.org. En raison de la pandémie, seules 1 000 personnes pourront y assister. La cérémonie se déroulera en présence, entre autres, de l'archevêque grec-catholique melkite de Petra et Philadelphie et de toute la Jordanie, Mgr Joseph Gébara, du vicaire patriarcal latin pour la Jordanie, père Jamal Khader et du chargé d'affaires de la nonciature apostolique à Amman, Mgr Mauro Lalli.

10 janvier 2022, 17:34