Recherche

A Alegria, dans le Nord de l'archipel philippin. A Alegria, dans le Nord de l'archipel philippin.   (AFP or licensors)

Le nonce aux Philippines au chevet des survivants du typhon Rai

Plus d'une semaine après la violente tempête qui a balayé l'archipel, tuant près de 400 personnes et laissant des centaines de milliers de sans-abri, les survivants trouvent du réconfort dans la foi et la solidarité.

Anna Poce - Cité du Vatican

Mindanao, Siargao, Dinagat et Bohol sont parmi les îles les plus touchées par le typhon Rai, qui a frappé les Philippines le 16 décembre dernier, provoquant des coupures d'électricité, arrachant des toits, déchirant des bâtiments en bois, renversant des poteaux en béton et déracinant des arbres. L'ampleur des dégâts, le manque de communication et d'accès à Internet dans de nombreuses régions, ainsi que les difficultés économiques du gouvernement causées par la pandémie de Covid-19, ont entravé la distribution de l'aide et laissé de nombreuses personnes sans abri et sans nourriture. Certains survivants à Surigao City ont passé des jours dans les rues à mendier de l'argent et de la nourriture auprès des automobilistes de passage, n'ayant reçu aucune aide, selon l'agence de presse Ucanews.

Un Noël différent

Les destructions causées par la tempête ont fait que les célébrations de Noël, l'un des événements les plus importants du calendrier chrétien et dans l'archipel des Philippines, majoritairement catholique, n'étaient plus ce qu'elles étaient.

«L'important, c'est que nous sommes tous en sécurité», a déclaré à Ucanews un membre de la congrégation qui assistait à la messe de Noël à l'église paroissiale de San Isidro Labrador dans la ville d'Alegria, à la pointe nord de l'île de Mindanao. L'église, qui a été laissée avec un trou dans le toit après la dévastation de la région par Rai, est toujours debout et a accueilli les fidèles lors de la solennité de Noël, désireux de confier leurs prières à Dieu pour une meilleure année.

Visite du nonce dans les îles les plus touchées par la tempête

Ce mardi 28 décembre, Mgr Charles Brown, nonce apostolique aux Philippines, devrait rentrer à Manille après une visite de Noël dans les villes insulaires de Siargao et Dinagat, qui ont été dévastées par la furie du typhon.

Le nonce a célébré la messe de Noël le 25 décembre dans l'église paroissiale de Notre Dame du Mont Carmel, endommagée par la tempête, dans la ville de Del Carmen sur l'île de Surigao, en présence de survivants du typhon Rai. Mgr Brown a été accueilli à son arrivée par une délégation conduite par Mgr Antonieto Cabajog, évêque de Surigao. Après l'office liturgique, le nonce a visité les neuf villes de l'île, où Rai est passé le 16 décembre. Le prélat a passé la nuit dans la ville de Dapa, où il a de nouveau célébré la messe le dimanche matin dans l'église paroissiale de Santo Niño, avant de quitter l'île en ferry pour Surigao City. L'archevêque y a célébré la messe dans la cathédrale Saint-Nicolas de Tolentino et a ensuite visité les paroisses de l'île de Dinagat.

Dans son message de Noël, publié avant sa visite, le nonce avait exprimé sa solidarité avec les personnes touchées par le typhon. Réfléchissant à la signification de la naissance de Jésus, il a demandé aux catholiques de «ne pas manquer l'occasion d'accueillir et de montrer leur hospitalité à ceux qui en ont le plus besoin» et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour les aider de toutes les manières possibles.

Cardinal Advincula : «Aidons nos frères à repartir à zéro»

L'archevêque de Manille, le cardinal Jose Advincula, a également exhorté les catholiques, vendredi 24 décembre, lors d'une interview avec Radio Veritas, à faire ressentir l'esprit de Noël aux victimes du super typhon Rai en leur envoyant de l'amour et des prières en ces temps difficiles. «Nous sommes avec vous alors que vous vous levez et affrontez un nouveau jour» avait déclaré le cardinal. «Je demande à tout le monde d'être solidaire de nos frères et sœurs dévastés par le typhon, aidons-les à se relever et à recommencer».

Selon le budget actualisé du Conseil national pour la réduction et la gestion des risques des Philippines, le typhon Rai a tué au moins 389 personnes. 1 146 autres personnes ont été blessés, 64 personnes sont toujours portées disparues et près de 571 000 personnes ont été déplacées. Le bureau de protection civile de Manille a indiqué que plus de 300 000 personnes se trouvent actuellement dans des camps de fortune, tandis que 200 000 autres ont trouvé l'hospitalité chez des parents ou des amis.

28 décembre 2021, 15:53