Recherche

Le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée. Le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée.  

Patriarche Bartholomée: Noël rappelle le sens de l’incarnation divine

Dans son message de Noël, le patriarche œcuménique Bartholomée rappelle aux fidèles le sens de l'incarnation divine et de la «déification de l'homme par la grâce» et invite chacun à accueillir avec reconnaissance le don de la science, en particulier en période de pandémie.

Anna Poce - Cité du Vatican

«L'Incarnation divine, en même temps que la manifestation de la vérité sur Dieu, révèle aussi la vérité et la destination ultime de l'homme, notre déification par la grâce». C'est ainsi que le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée écrit aux fidèles dans son message pour ce Noël 2021.

Qui honore Dieu doit honorer l'homme

«Dès lors, poursuit-il, celui qui honore Dieu doit aussi honorer l'homme, et celui qui mine l'homme déshonore aussi Dieu, qui a assumé notre nature. Dans le Christ, lorsque nous parlons théologiquement de Dieu, nous parlons en même temps de l'homme».

La vie de l'Église, explique le patriarche, représente, exprime et sert donc ce mystère salvateur de l'humanité divine. «Elle vit et prêche la vérité de la vie spirituelle authentique et la culture de l'amour et de la solidarité». En outre, «en offrant le témoignage "de l'espérance qui est en nous" (1 P 3,15), elle ne considère nullement la civilisation contemporaine comme une autre Ninive pécheresse, invoquant comme Jonas la colère divine sur elle et son abolition; l'Église lutte plutôt pour la transformation de la culture dans le Christ».

À la lumière de tout cela, l'Église d'aujourd'hui, souligne-t-il, a besoin «d'imagination pastorale» et de «dialogue» et non «d'argumentation»; de «participation et non d'abstention, d'actes concrets et non de théorie abstraite, d'acceptation créative et non de rejet général». La fidélité à la tradition de l'Église ne doit pas être un enfermement dans le passé, poursuit-il, mais l'utilisation de l'expérience du passé dans le présent de manière créative.

Un regard vers la nouvelle année guidé par le Christ

Considérant ce que l'humanité a vécu au cours de l'année écoulée, à savoir la situation générée par la propagation de la pandémie de la Covid-19, le Patriarche remercie Dieu pour le travail des scientifiques dans le développement de vaccins et de médicaments pour traiter ce virus et encourage tous les fidèles à se vacciner et à respecter les mesures de sécurité prises par les autorités sanitaires.

La science, dit-il, tant qu'elle est au service de l'homme, est un don inestimable de Dieu. Nous devons accepter ce don avec gratitude et ne pas nous laisser tromper par les voix irresponsables de «conseillers spirituels» ignorants et «de représentants autoproclamés de Dieu et de la foi authentique, qui se contredisent pourtant misérablement en raison de leur manque d'amour pour leurs semblables».

Dieu de la sagesse et de l'amour

Le Patriarche, dans la conviction que la vie de tous est dirigée «par le Dieu de la sagesse et de l'amour», invite à regarder 2022 comme une année de salut, malgré les événements, parce que «guidée par le Christ, qui aime les hommes et prend soin de toutes choses» et qui «désire que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.» (1 Tim 2.4).

Souhaitant donc «une nouvelle année saine, fructueuse en bonnes actions et pleine de dons divins dans la faveur du Seigneur», le Patriarche a conclu son message en invitant les gens à adorer l'enfant Jésus né à Bethléem et à prier «pour la coexistence pacifique et harmonieuse de tous ceux qui résident en Terre Sainte».

22 décembre 2021, 12:17