Recherche

bibbia 2.jpg

Méditation du 2e dimanche de l'Avent C: "Quitte ta robe de tristesse et de misère"

Le père jésuite Martin Bahati nous propose une méditation avec les lectures du deuxième dimanche de l’Avent de l’année liturgique C.

Mes chers frères et sœurs, aujourd’hui l’Eglise nous propose de célébrer le deuxième dimanche du temps de l’Avent de l’année liturgique C. Les lectures du jour nous invitent à l’espérance et à la conversion.

La première lecture, tirée du livre de Baruch, commence par nous inviter à l’espérance: «Quitte ta robe de tristesse et de misère et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours ». Le prophète annonce des jours meilleurs. Le mal et la mort n’ont pas le dernier mot. Toute souffrance a une fin.

L'Avent fait entrer dans cette espérance de fin de souffrance. Il est une marche vers la paix, la sérénité, vers la lumière, vers Jésus qui vient sauver le monde. L’Avent invite à l’optimisme. «Dieu a décidé que les hautes montagnes et les collines éternelles seraient abaissées et que les vallées seraient comblées: ainsi la terre sera aplanie afin qu’Israël chemine en sécurité dans la gloire de Dieu

Dieu sauve son peuple en tout temps et partout. Il fait jaillir la vie de la mort, la lumière des ténèbres. Nous portons dans notre prière les soucis du monde actuel, frappé par la pandémie du coronavirus, mais aussi de tous ceux qui traversent des moment sombres et difficiles.

Dans la deuxième lecture, extraite de la lettre de Saint Paul aux Philippiens, la même espérance continue à habiter l’apôtre des gentils. Enchaîné dans une prison sans espoir de sortie, Saint Paul ne cesse de prier pour les Phillippiens et de les exhorter à progresser dans la foi. Cette foi qui est signe par excellence d’espérance. Il leur écrit: «Dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance pour discerner ce qui est important ».

Il rappelle avec joie le progrès qu'ils ont accompli en tant qu'église locale. Il les félicite d'avoir contribué à la diffusion de la bonne nouvelle dès qu'ils l'ont entendue. Dans sa prison, l’apôtre Saint Paul nous invite à regarder la vie, et surtout les gens, avec des yeux pleins d'espoir, même en période sombre. Voir les gens avec des yeux pleins d'espoir nous fait prendre conscience du bien dans leur vie. Reconnaissons ce qu'ils ont fait plutôt que ce qu'ils n'ont pas fait.

L’extrait de l’Evangile selon Saint Luc reprend l’appel de Jean-Baptiste qui invite le peuple à un «baptême de conversion pour le pardon des péchés»: «Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu».

L'Avent nous met face au défi de la conversion, du travail sur soi, défi de préparer, dans nos vies, les chemins du Seigneur; défi de nous préparer à la rencontre avec lui. La vraie préparation des chemins du Seigneur commence par l'acceptation honnête de notre état de pécheur. Ensuite, nous nous détournons du péché en nous tournant vers Dieu.

Que par l’intercession de la Vierge Marie, Dieu nous accorde la grâce, durant cette période méditative de l’Avent, de combler les ravins en nous, d’abaisser les montagnes et les collines dans nos cœurs afin que nous puissions voir son salut en Jésus-Christ notre sauveur.

Amen !

Méditation du 2e dimanche de l'Avent C avec le père Martin Bahati SJ
04 décembre 2021, 14:44