Recherche

Vatican News
2018.12.05 Bibbia con candela

Méditation 33ème dimanche du Temps Ordinaire B: ''Le Christ reviendra''

le père jésuite Michel N'Tangu nous offre une méditation avec les lectures du 33è dimanche du temps ordinaire B.

L’Evangile que nous lisons aujourd’hui, en ce 33e dimanche du temps ordinaire, concerne la venue du Fils de l’homme, dont l’attente doit tenir tout chrétien en éveil le discernement et l’espérance de la rencontre définitive avec Jésus.

La première lecture tirée du livre de Daniel, adresse au peuple d’Israël un message d’encouragement à tous ceux qui ont mis leur foi en la proximité de la venue du Fils de l’homme. : « En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges qui se tient auprès des fils de ton peuple. Ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu. Mais ton peuple sera délivré pour renaitre de la poussière de la terre vers une l’espérance de la vie éternelle. Ils brilleront comme des étoiles pour toujours et à jamais ».

Dans l’évangile, St Marc réemploie des images traditionnelles du monde apocalyptique pour évoquer l’intervention finale de Dieu sur notre monde. « En ces jours-là, après une grande détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ;   les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire.  Ces images forment dans l’ancien testament, le décor classique des scènes de la théophanie c’est-à-dire des apparitions de Dieu parmi les hommes et du jugement opéré par Dieu. Cependant, il convient de lire les images de ce texte comme des indicateurs, des marqueurs ou des signes d’espérance chrétienne.

La comparaison du figuier dont les branches, à une certaine saison, deviennent tendres et laissent apparaître de nouvelles feuilles est très illustrative de ce discernement et de cette espérance dont nous parle le Christ. De même si vous êtes capables de lire ces signes du temps et des saisons, vous serez en mesure de savoir que le Fils de l’homme est proche, à votre porte lorsque vous verrez cela arriver. Et, plus qu’un appel à lire les signes des temps, le Christ nous exhorte à un discernement, à une vigilance active, sans découragement devant les épreuves et les persécutions. Avec espérance, nous devons discerner le vrai moment où Dieu viendra nous visiter.

Chers frères et sœurs, la promesse de Jésus n’est pas une promesse vague.  Elle est une promesse sûre comme sa propre Parole qui demeure éternellement de génération en génération. En effet, cette génération passera ainsi que le ciel et la terre, mais ses paroles ne passeront jamais. Mais toutefois, il reste un secret quand à ce jour-là. Nul ne le connaît, pas même les anges dans le ciel pas même le Fils. C’est le secret de Dieu, c’est le secret du Père.  Mais c’est sûr et certain que cet avènement coïncidera avec leur salut définitif, avec grande gloire du Fils de l’homme.

Prions le Seigneur afin que nous puissions tenir bon dans les épreuves et rester vigilants en vue de l’espérance inaugurée par la Parole de Jésus, c’est-à-dire son Evangile. L’espérance chrétienne trouve cette certitude dans la parole du Christ et non dans de faux calculs afin de prévoir l’avenir ou la venue du Seigneur. Il est sûr et certain que le Seigneur vient. Il est déjà venu et il viendra pour juger les vivants et les morts selon les paroles de notre Credo. Cette certitude doit nous maintenir en même temps dans la vigilance et dans l’espérance.

Amen !

Père Michel N'Tangu SJ
13 novembre 2021, 12:17