Recherche

Vatican News
Vue sur le sanctuaire de Lourdes, en juillet 2021 Vue sur le sanctuaire de Lourdes, en juillet 2021  (AFP or licensors)

Les évêques de France en Assemblée plénière à Lourdes

Du 2 au 8 novembre, l'épiscopat français se retrouve dans la cité mariale pour son assemblée d’automne. Un ordre du jour riche, avec l’accent mis sur la lutte contre les agressions sexuelles sur mineurs.

Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Ce rendez-vous d’automne des évêques français aura bien sûr une coloration particulière, un mois après la remise du rapport de la Ciase sur les abus sexuels dans l’Eglise. La Conférence des Évêques de France a d’ailleurs modifié le programme initial de cette assemblée plénière pour y ajouter des temps spécifiques de travail sur ce dossier. La journée du 2 novembre a été ajoutée au calendrier et sera exclusivement consacrée à la réception du rapport Sauvé par les évêques, dans leurs diocèses respectifs. Après les laudes, le discours d’ouverture de Mgr Éric de Moulins-Beaufort et un temps de prière commun à la grotte, les évêques auront ainsi un premier temps de réflexion, puis travailleront en groupe l’après-midi en compagnie de victimes d’agressions sexuelles.


Outre cette première journée, quatre autres sessions de travail sont par ailleurs prévues durant cette assemblée plénière autour de la même thématique. Samedi 6 novembre, une prière spéciale avec un «geste pénitentiel» est prévue envers les victimes.

Apprendre des plus fragiles

Durant ces six jours d’assemblée, les évêques de France poursuivront par ailleurs leurs travaux sur des thématiques déjà abordées lors des rendez-vous précédents, à commencer par l’encyclique Laudato Si’ et sa traduction dans la vie quotidienne. Cette année, l’accent est mis en particulier sur le lien entre la précarité et la crise écologique. La séquence du 3 novembre s’intitule ainsi «Clameur de la terre et clameur des pauvres», reprenant le titre d’un chapitre de l’encyclique du Pape François. Les personnes qui vivent la précarité «se caractérisent souvent par une façon d’être et par une façon de vivre qui ont beaucoup à apprendre à notre société» peut-on lire sur le site de la CEF. Un éclairage théologique sera ainsi apporté sur ce que peut apporter la parole de ces personnes en précarité.


01 novembre 2021, 14:35