Recherche

Vatican News
Un camion militaire polonais à la frontière avec le Bélarus, le 26 septembre 2021. Un camion militaire polonais à la frontière avec le Bélarus, le 26 septembre 2021.  

Migrations: le cardinal Hollerich appelle l'Europe à la solidarité

Suite à la lettre envoyé à la Commission Européenne par douze pays demandant la constructions de barrières pour contenir les migrants, le président de la Comece fait part de son inquiétude quant à la protection de la dignité humaine des demandeurs d'asile.

«Je tiens à exprimer mon inquiétude quant à la situation des migrants et des demandeurs d'asile en situation vulnérable, dont la dignité humaine et les droits fondamentaux doivent être respectés». C'est par ces mots que le cardinal Jean-Claude Hollerich débute sa déclaration, rédigée peut de temps après la lettre de douze ministres de l'intérieur de l'Union Européenne. Dans cette missive envoyée à la Commission Européenne, les ministres plaident pour un renforcement des contrôles aux frontières, pour endiguer les flux migratoires, mesure qui passent par la construction de "barrières anti-migrants". Les ministres demandent notamment de renforcer «la prévention du franchissement illégal des frontières».

Dans sa déclaration, le président de la Comece rappelle que le droit de demander asile pour ces migrants et réfugiés «doit être protégé et les États doivent respecter le principe de non-refoulement des personnes en danger dans leur pays d'origine». «Nous pensons qu'être européen signifie également mettre la solidarité en pratique» poursuit l'archevêque de Luxembourg, citant le Pape François dans son message à l'Europe en 2020: « Je rêve d’une Europe solidaire et généreuse. Un lieu accueillant et hospitalier, où la charité – qui est la suprême vertu chrétienne – vainc toute forme d’indifférence et d’égoïsme. »

Renforcer les efforts pour la réinstallation

«En tant qu'évêques de l'Union européenne, nous soutenons les efforts croissants de réinstallation déployés par les États membres de l'UE, la société civile et les acteurs de l'Église, ainsi que la création de voies légales et sûres pour les migrants, afin d'éviter qu'ils ne tombent entre les mains de réseaux criminels de passeurs et de trafiquants», peut-on lire encore dans cette déclaration. 

Dans le contexte des négociations en cours sur la proposition d’un Pacte européen sur la migration et l'asile, «nous appelons l'Union européenne et ses États membres à accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les demandeurs d'asile, en soutenant une perception et un narratif positifs des migrants et de leurs familles», conclut la déclaration. 

09 octobre 2021, 12:44