Recherche

Vatican News
2021.10.30 Ama Dio, ama il prossimo Marco 12:28-34

Méditation du 31è Dimanche ordinaire B : “Shema Israël”

Le Père Jésuite Eric Kambale nous propose une méditation avec les lectures du 31ème dimanche du temps ordinaire de l’année B.

Chers frères et sœurs,

En ce trente et unième dimanche du temps ordinaire de l'année liturgique B, l'Eglise propose à notre méditation le thème de l'amour : l'amour de Dieu et celui du prochain. De l'amour résulte tout bien. « Aime, et fais ce que tu veux », dit Saint Augustin.

Dans la première lecture tirée du livre du Deutéronome (Dt 6, 2-6), Moïse qui donne son discours d'adieu au peuple d'Israël, prend soin de lui rappeler ce qui est primordial pour avoir une longue vie, signe de bénédiction pour le peuple. Les recommandations que Moïse donne au peuple d'Israël atteignent leur sommet dans "l'écoute" du premier et plus grand commandement. C' est le shema Israël. "Ecoute Israël : le Seigneur notre Dieu est l'Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. »
Chers frères, chères sœurs, si nous voulons réussir dans toutes nos entreprises, dans notre vie, la première place doit être toujours accordée à Dieu, l'Unique et Vrai. Que veut dire l'aimer de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa force, si ce n'est simplement l'aimer par-dessus tout.

Jésus, dans l'évangile selon Saint Marc (Mc 12, 28-34) réfère le scribe qui lui demande quel est le premier de tous les commandements à ce passage du livre du Deutéronome (Dt 6, 4), le shema Israël. Mais il y ajoute le second commandement qui, naturellement, est la conséquence du premier : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». L'amour de Dieu ne saurait être dissocié de l'amour du prochain et vice-versa. Saint Jean nous rappelle que si nous prétendons aimer Dieu que nous ne voyons pas alors que nous n’aimons pas le prochain que nous voyons, nous sommes des menteurs. Car en effet, nous ne pouvons pas affirmer que nous aimons réellement Dieu alors que nous n’aimons pas le prochain qui est à son image et à sa ressemblance. Le scribe est satisfait par la réponse que Jésus lui donne. Il fait même un pas de plus en remarquant qu'aimer Dieu par-dessus tout, et aimer son prochain comme soi-même vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. Car nos offrandes et nos sacrifices ne sont motivés en fin de compte que par notre amour pour Dieu et pour le prochain. Si nous aimons réellement, le bien découle nécessairement de cet amour.

Mais n'oublions pas que c 'est Dieu qui nous a aimé le premier. Il nous a tant aimé qu'il a envoyé son Fils unique pour nous sauver. Jésus, Grand prêtre dont nous parle la deuxième lecture tirée de la lettre aux Hébreux (He 7,23-28) s'est offert lui-même par amour, en ultime sacrifice.

Prions le Seigneur afin qu'il accroisse en nous son amour et celui du prochain. Et nous dirons alors à la suite de Saint Ignace de Loyola : "Donne-moi ton amour et ta grâce, cela me suffit". Amen.

Méditation Père Kambale Eric SJ
30 octobre 2021, 11:07