Recherche

Vatican News
USA-IMMIGRATION/DEPORTATIONS

Méditation XXIII ème DIMANCHE ORDINAIRE B: "Dieu nous guérit"

Le Père Jésuite Eric Kambale nous offre une méditation avec les lectures du 23ème dimanche ordinaire B.

Chers frères et sœurs,

En ce vingt-troisième dimanche du temps ordinaire de l'année liturgique B, les Saintes Ecritures nous révèlent Dieu comme celui qui nous libère, qui nous guérit de nos diverses infirmités sans faire aucune distinction discriminatoire entre ses fils. Tous nous sommes Fils de Dieu, et celui-ci nous aime de manière égale.

La première lecture tirée du livre d'Isaïe (Is 35, 4- 7), annonce la venue de Dieu Sauveur du peuple qui s'affole. Des signes grandioses accompagnent sa venue : les yeux des aveugles s'ouvrent, les sourds entendent, le boiteux bondit comme un cerf, le muet crie de joie... La présence de notre Dieu nous donne la vie en abondance, elle nous met debout et nous rend toute la dignité de Fils. Certainement qu'il y a des difficultés de la vie qui nous rendent aveugles, boiteux, sourds, muet… Mais avec Dieu, nous sommes des grands vainqueurs car il nous libère et nous ouvre à une vie nouvelle, une vie pleine et non chancelante.

C'est à cette vie pleine que le Christ ouvre le sourd-muet dont il est question dans l'évangile de ce jour (Mc 7,31-37). Jésus conduit le sourd-muet à l’écart, pose des actes et dit des paroles qui le guérissent. Aujourd'hui Jésus nous mène également à l'écart pour nous guérir de nos maux. Laissons-nous guider par lui, sans aucune résistance et nous nous trouverons apaisés de tout ce qui nous alourdit à sa suite. Jésus dit à chacun de nous : "Effata", " ouvre-toi." A quoi Jésus me demande de m'ouvrir ? Cet ordre à l'ouverture, nous interpelle. Symboliquement, en quoi je suis sourd ou muet dans mon vécu chrétien ? L'ordre de Jésus ne fait pas de distinction, il nous invite tous à une guérison intérieure pour véritablement nous convertir à lui. C'est à ce traitement égale, sans aucune discrimination, que saint Jacques nous invite dans la deuxième lecture (Jc 2, 1- 5). Il condamne l'accueil complaisant fait à deux personnes selon leurs différentes apparences, et non pas simplement selon leur humanité commune. De nos jours, cette situation nous interpelle au plus haut point avec la montée de la culture de l'apparence. Nous créons des différences entre nous chrétiens, et jugeons parfois selon des fausses et apparentes valeurs.

Demandons au Seigneur l’esprit de discernement des vraies valeurs et de considérer, toujours et avant tout, l'humanité de nos frères et sœurs au-delà des apparences. Que la Vierge Marie nous soutienne dans cet effort du juste jugement. Amen.

Méditation 23e Dim ord B Père Eric Kambale SJ
03 septembre 2021, 16:13