Recherche

Vatican News
Un camp d'accueil de la Croix Rouge pour les réfugiés afghans, le 1er septembre 2021. Un camp d'accueil de la Croix Rouge pour les réfugiés afghans, le 1er septembre 2021.  (ANSA)

Les Églises européennes appellent à la solidarité avec les Afghans

La Comece (Commission des épiscopats de la Communauté européenne) et la Cec (Conférence des Églises européennes, qui est un organisme œcuménique), lancent un appel conjoint à la protection des Afghans les plus vulnérables face à la prise de pouvoir des talibans.

«Il est temps de faire preuve d'humanité au milieu de la cruauté à laquelle sont confrontés les Afghans, de démontrer que les valeurs de l'Union européenne (UE) ne sont pas de vains discours, mais des principes directeurs pratiques qui conduisent à des actions fondées sur des normes éthiques, au-delà des simples considérations politiques ou économiques»: c'est l'un des passages forts contenus dans la déclaration commune publiée aujourd'hui, 2 septembre, par les deux organisations.

Signée par leurs présidents respectifs, le cardinal luxembourgeois Jean-Claude Hollerich et le pasteur français Christian Krieger, la déclaration fait état de la situation dramatique à Kaboul suite au retour au pouvoir des talibans. Ils appellent donc «à la prière, à la solidarité et à l'action urgente», notamment pour «protéger les plus vulnérables».

Une inquiétude particulière pour les femmes

Les Églises européennes se disent «profondément choquées» et «particulièrement préoccupées» par «la souffrance et l'impuissance» vécues par la population afghane, notamment celle qui doit encore être évacuée, et expriment leur «profonde solidarité avec les femmes, les filles, les enfants et les personnes handicapées». Toutes les parties sont donc appelées à «œuvrer sans relâche pour la paix par le dialogue et le respect de l'État de droit et des droits fondamentaux de tous», tandis que la communauté internationale est invitée à «protéger les personnes opprimées et dont la vie est en danger». Il s'agit notamment des «défenseurs des droits de l'homme, des journalistes, des artistes et des membres des minorités ethniques et sexuelles, ainsi que des chrétiens et des autres communautés religieuses». La protection et la sécurité sont également demandées pour les travailleurs humanitaires.

La Comece et la CEC recommandent à l'UE de faire attention lors de la distribution de l'aide, afin qu'elle atteigne la population afghane «rapidement et en toute sécurité, en particulier les plus vulnérables, sans discrimination et sans obstacles administratifs inutiles», grâce également au travail des «réseaux locaux de confiance, y compris les acteurs de la société civile et de l'Église, qui restent présents dans le pays et dans la région, fournissant des services humanitaires et sociaux essentiels».

Évacuer les réfugiés afghans vers l’Union européenne

Les Églises européennes soulignent également «l'afflux considérable de réfugiés afghans» dans les pays voisins et au-delà: dans cette perspective, l'UE est invitée à «prendre la tête des efforts de solidarité de la communauté internationale pour aider les Afghans qui fuient la violence et la terreur». En pratique, il s'agira de «créer des couloirs humanitaires pour faire sortir les réfugiés d'Afghanistan» et les transférer dans les pays de l’Union européenne, et non pas dans des pays tiers. La déclaration commune réaffirme que «les réfugiés afghans ne doivent pas être confondus avec les migrants économiques». En conséquence, les décisions relatives à leur séjour devront être prises sur la base «des valeurs fondamentales de l'UE et de l'engagement pris à l'égard de la Convention européenne des droits de l'homme et de la Convention de Genève».

Dans le même temps, la Comece et la CEC demandent à la communauté internationale «de réfléchir profondément à l'échec de la guerre, en tirant des leçons pour les politiques étrangères, de sécurité, de commerce et de développement». Pour l'UE, en particulier, il s'agira de se réorienter vers «la promotion de la sécurité et du développement humain intégral en tant qu'objectifs stratégiques fondamentaux» pour un projet européen qui vise «la paix et la réconciliation».

Condamnant enfin «le terrorisme sous toutes ses formes et expressions», les Églises européennes demandent à tous les fidèles de prier pour l'Afghanistan, afin qu'il puisse «trouver la stabilité et la paix, dans le respect de la dignité humaine de tous».

Vatican News Service - IP

02 septembre 2021, 14:00