Recherche

Vatican News
Le président-élu de Zambie Hakainde Hichilema, le 16 août à Lusaka. Le président-élu de Zambie Hakainde Hichilema, le 16 août à Lusaka.  (AFP or licensors)

Le message de l'Église de Zambie au nouveau président

Après l'élection du nouveau président Hakainde Hichilema, l'Église catholique zambienne invite à faire de la lutte contre la corruption et de la réconciliation les priorités du nouveau mandat.

La Zambie a depuis le 16 août un nouveau président. Hakainde Hichilema, homme d'affaire de 59 ans a été élu à une très large majorité face au président sortant Edgar Lungu. Celui-ci avait promis de se conformer à la Constitution pour permettre «une transition pacifique du pouvoir». Dans son premier discours de remerciements, le président-élu a promis une «démocratie meilleure» à son pays.

Cette élection a été saluée par l'Église catholique locale qui a d'ores et déjà fixé les priorité selon elle de l'action du nouveau chef de l'État. Hakainde Hichilema «devra faire beaucoup plus pour lutter contre la corruption qui a été si répandue et sans précédent dans notre nation, au point de presque dégrader tous les bons principes que nous avons établis pour lutter contre la corruption» a ainsi déclaré Mgr Charles Kasonde, évêque du diocèse de Solwezi.

L'évêque a également insisté sur la nécessité de donner la priorité au patriotisme, en exprimant l'espoir que les nouveaux dirigeants chercheront à rendre possible «un temps de rassemblement en une seule Zambie, une seule Nation, dans la réalité et non par la parole». 

Tout en remerciant l'administration sortante pour son travail, Mgr Kasonde a encouragé le nouveau pouvoir à développer en particulier le Nord-Ouest du pays où se trouve son diocèse et notamment améliorer les infrastructures. Cette riche région minière n'a pas profité au développement des populations.«Le peuple de Dieu dans la région a été laissé de côté par le gouvernement précédent» a t-il regretté.

(Avec Cisa)

21 août 2021, 10:25