Recherche

Vatican News
Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne. Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne. 

Le cardinal Schönborn, envoyé du Pape pour le 1100e anniversaire du martyre de sainte Ludmilla

Une série d’événements est prévue dans toute la République tchèque, en mémoire de la première sainte de Bohème et grand-mère de saint Venceslas.

Gabriella Ceraso - Cité du Vatican

Le cardinal Christoph Schönborn, O.P., archevêque de Vienne, sera l'envoyé spécial du Pape lors des célébrations du 1100ème anniversaire du martyre de sainte Ludmila, première sainte de Bohème et grand-mère du prince saint Venceslas. De nombreuses manifestations commémoratives auront lieu dans toute la République tchèque, et culmineront le 18 septembre 2021, dans la ville de Tetin, près de Prague, lieu du martyre de la sainte.

Née dans une famille noble vers 859 en Lusace, une région historique située en Europe centrale et correspondant aujourd'hui aux territoires de la Pologne, de l'Allemagne et de la République tchèque, Ludmila épouse le duc de Bohême, Borisvoj, alors qu'elle est encore adolescente. Baptisée avec son mari par saint Méthode, l'apôtre des Slaves du IXe siècle, proclamé saint patron de l'Europe de l'Est par saint Jean-Paul II, elle devient rapidement une figure de proue de l'éducation chrétienne et de la diffusion du christianisme dans la région. Bientôt veuve, deux de ses six fils, Spytihněv et Vratislav, poursuivent leur activité politique et consolident le rôle du pays dans le monde chrétien avec la construction d'églises encore debout aujourd'hui à cha Budeč (l'église romane ronde des Saints Pierre et Paul) et à Prague (basilique Saint-Georges).

Ludmila fait don de toutes ses richesses aux pauvres et après la mort de son fils aîné Venceslas en 916, les nobles confient la régence du duché à son épouse Drahomira et l'éducation de leur petit-fils aîné Venceslas à sa grand-mère chrétienne. Mais dans un accès de jalousie, la régente accuse Ludmila de vouloir diriger le duché en influençant Venceslas et la contraint à se retirer au château de Tetin. C'est là que, dans la nuit du 15 septembre 920, elle est étranglée sur les ordres de Drahomira. Venceslas, qui vient d'atteindre sa majorité et qui est lui-même duc, fait déplacer les reliques de sa grand-mère, vénérées et dispensatrices de miracles, de Tetin à la basilique du château ducal à Prague. Ludmila est considérée comme la première martyre chrétienne de Bohême, un symbole du christianisme en terre tchécoslovaque et en même temps, une expression de l'unité de la Bohême au sein de l'Empire austro-hongrois, surtout dans la seconde moitié du siècle dernier.

22 août 2021, 15:13