Recherche

Vatican News
Le Pape François en prière sur la tombe de saint Dominique à Bologne, le 1er octobre 2017. Le Pape François en prière sur la tombe de saint Dominique à Bologne, le 1er octobre 2017. 

Saint Dominique, un héritage toujours vivant pour les Frères prêcheurs

Dans un entretien à Radio Vatican, le frère Gerard Francisco Timoner, Maître général des dominicains, revient sur la vie et l'héritage de Saint Dominique alors que la congrégation célèbre aujourd’hui le 800e anniversaire de la mort de son fondateur.

Amedeo Lomonaco - Vatican News

Cette année, l'Ordre dominicain (Ordre des Frères prêcheurs, selon sa dénomination officielle) célèbre le 800e anniversaire de la mort de son fondateur, saint Dominique, qui est mort à Bologne le 6 août 1221.

Le thème de l'anniversaire que la congrégation marque du 6 janvier 2021 au 6 janvier 2022 est "À table avec saint Dominique". Il s'inspire du tableau de Mascarella, sur lequel le premier portrait du saint a été peint peu après sa canonisation.

Dans son entretien à la Section italienne de Radio Vatican, le frère Timoner explique que le tableau de Mascarella, dont la célébration tire son thème, représente saint Dominique à table avec ses frères. Le tableau, dit-il, le célèbre «non pas comme un saint seul sur un piédestal», mais saint Dominique «avec sa communauté, avec ses frères».

Une table reliée au sacrement de l’eucharistie

Le frère Timoner note que la table peinte par Mascarella évoque d'autres tables dans la vie de saint Dominique et des dominicains d'aujourd'hui. En particulier, le «Miracle de la nourriture», quand selon un récit traditionnel, un ange du Seigneur a apporté de quoi se nourrir aux frères qui en étaient dépourvus. Ce miracle «se connecte avec l'Eucharistie», explique le religieux philippin.

Une autre table est «la table de la fraternité», souligne le frère Timoner. Pour beaucoup, la table est «presque sacramentelle» car c'est l'endroit où la famille se réunit. Dans la vie religieuse, la fraternité à table s'étend aux frères et sœurs défunts qui nous ont précédés. C'est pourquoi les dominicains prient toujours pour les morts lorsqu'ils sont à table.

De même, la table est le lieu où nous rencontrons «des personnes qui sont différentes de nous», et qui «ont des vues différentes du monde», poursuit-il. C'est un lieu où nous invitons «les autres» et les étrangers «qui veulent partager ce qui nous nourrit», de la même manière que Jésus a invité Zachée, le collecteur d'impôts, à partager la table avec lui. À cet égard, le frère Timoner rappelle une anecdote de la vie de saint Dominique, lorsqu'il a rencontré à table un aubergiste hérétique et a dialogué avec lui toute la nuit.

Saint Dominique nous parle aujourd'hui

En réfléchissant à la vie de saint Dominique, le frère Timoner souligne la pertinence du message du saint pour l'Église et le monde d'aujourd'hui, en particulier dans le contexte des défis de notre époque. Il souligne que saint Dominique a prêché la «miséricorde de la vérité» parfaitement manifestée en Jésus, le visage de la miséricorde du Père, comme l'a écrit le Pape François dans Misericordiae vultus.

Il note que saint Dominique nous inspire contre l'indifférence aux souffrances des personnes, non seulement celles des périphéries géographiques, mais aussi celles des périphéries existentielles. Pour illustrer cela, il rappelle l'histoire du sacrifice de saint Dominique qui a vendu ses précieux livres pendant une famine pour fonder une maison de charité pour les pauvres. Par ce geste, le saint «a organisé quelque chose pour aider les autres» et «a inspiré d'autres personnes à le faire aussi».

Le frère Timoner poursuit en ajoutant que l'Église peut également s'inspirer de saint Dominique pour combattre le défi du cléricalisme. Il souligne que le charisme de la prédication que le saint a donné à son ordre réduit le cléricalisme parce qu'il est ouvert non seulement aux prêtres mais aussi aux religieuses, au laïcat dominicain et aux jeunes. Cette ouverture à la vie spirituelle est «un devoir de tous les baptisés».

Le service de l’unité dans l’Église

Une autre préoccupation de saint Dominique était de réduire les blessures de la division et de la discorde dans l'Église - le corps du Christ. À cet égard, le saint a fondé l'Ordre des Prêcheurs et l'a doté d'une forme de gouvernement communautaire. Ce gouvernement, explique le frère Timoner, «n'est pas démocratique» mais il est «une forme inclusive de gouvernement où le discernement et la décision impliquent les frères». Aux différents niveaux de gouvernement, il existe un système de chapitres : un chapitre conventuel pour les couvents, un chapitre provincial pour les provinces et, pour l'ensemble de l'ordre, un chapitre général. De cette manière, «tout le monde a une voix».

Le frère Timoner note que le Pape François a affirmé qu'il s'agit d'une forme synodale de gouvernement qui aide l'ordre à «adapter sa mission à la situation historique changeante» tout en maintenant la communion fraternelle.

Les dominicains au service de l'Église aux périphéries

En mai, le Pape François avait écrit une lettre à la congrégation pour le 800e anniversaire. Le Saint Père y notait que saint Dominique peut «servir d'inspiration à tous les baptisés, qui sont appelés, en tant que disciples missionnaires, à atteindre toutes les "périphéries" de notre monde avec la lumière de l'Évangile et de l'amour miséricordieux du Christ».

Frère Timoner affirme que la lettre du Pape est «une affirmation mais aussi un défi» pour les dominicains. Il explique que le Chapitre général de l'Ordre a identifié certaines de ces périphéries et frontières comme «la frontière entre la vie et la mort» qui les défie dans leur travail au service de la justice et de la paix dans le monde. Il donne l'exemple de certains dominicains qui travaillent à la défense des droits des peuples indigènes et d'autres qui travaillent à la production d'un vaccin Covid-19 qui ne nécessite pas de réfrigération.

Une autre frontière est «là où le christianisme rencontre d'autres traditions», dit le frère Timoner. À cet égard, il souligne le travail de nombreux universitaires dominicains qui s'efforcent de promouvoir le dialogue avec l'islam et d'autres religions dans le monde. Les membres de l'Ordre sont également impliqués dans le travail avec d'autres traditions chrétiennes.

06 août 2021, 09:50