Recherche

Vatican News
Le père Swamy, en mai 2019. Le père Swamy, en mai 2019.  

Le père Stan Swamy, emprisonné en Inde, est mort

Le père Stan Swamy, défenseur des droits de l'homme et des peuples indigènes, est décédé lundi 5 juillet à l'âge de 84 ans. Le jésuite indien était en détention à Mumbai depuis huit mois dans de terribles conditions. Les autorités l'ont accusé de soutenir les rebelles maoïstes. Malgré de nombreuses interventions de l'Église, il est resté derrière les barreaux.

Le père Stanislaus Lourduswamy est décédé lundi 5 juillet, annoncent dans un communiqué les jésuites de Jamshedpur. Ce prêtre indien, né en 1937, était une figure très connue en Inde pour son engagement auprès des plus pauvres, dans la lignée de Dom Helder Camara, l'évêque brésilien avec lequel il avait sympathisé durant ses études.

En raison de l'aggravation de son état de santé, le religieux jésuite était hospitalisé depuis le 28 mai. Il souffrait de la maladie de Parkinson avancée et d'autres maladies liées à son âge. Il avait également contracté la Covid-19. Sous assistance respiratoire, son état se dégradait depuis plusieurs jours.

Le prêtre avait été arrêté le 8 octobre de l’année dernière et avait été détenu à la prison centrale de Taloja, avant d'être transféré à l’hôpital de la Sainte-Famille le 30 mai.

Accusés de liens avec des rebelles maoïstes 

Le père Swamy, militant depuis longtemps pour les droits des peuples indigènes, était accusé de liens présumés avec les rebelles maoïstes et d'être impliqué dans les troubles qui ont éclaté en 2018 à Bhima-Koregaon, dans l'État du Maharashtra.  Le père Stan Swamy est décédé quelques jours seulement avant l'audience au cours de laquelle le tribunal devait à nouveau examiner sa demande de libération sous caution. Jusqu’ici, le tribunal d'urgence de l'agence antiterroriste indienne avait systématiquement rejeté les demandes de libération.

Le père Swamy a toujours nié ces accusations et a défendu au contraire qu'il s'agissait d'une affaire politique motivée par son activisme. Son arrestation, ainsi que celles d'autres militants et intellectuels tels qu'Anand Teltumbde, a suscité les critiques des organisations de défense des droits de l'homme. L'Église locale, les Nation-Unies et les organisations de défense des droits de l'homme ont qualifié ces allégations de totalement infondées.

05 juillet 2021, 15:17