Recherche

Vatican News
Migrants entre le Venezuela et la Bolivie, le 18 février 2021. Migrants entre le Venezuela et la Bolivie, le 18 février 2021.   (AFP or licensors)

Cardinal Tagle: les migrants ne sont pas des numéros mais des noms et des histoires

Caritas Internationalis s’apprête à conclure sa campagne “Share the Journey”. Un premier bilan a été dressé mardi 15 juin, en Salle de presse du Saint-Siège. Les quelque 162 membres dans 200 pays ont œuvré pendant quatre ans à la promotion d’une «culture de la rencontre», à travers une multitude d’actions.

Francesca Sabatinelli - Cité du Vatican

Le défi était d'activer une prise de conscience qui, au fil du temps, générerait une conversion. Près de quatre ans après l'ouverture de Share the journey, le 27 septembre 2017, la campagne Caritas Internationalis, qui s'achèvera le 20 juin prochain, Journée mondiale des réfugiés, a certainement allumé un nouveau regard sur les migrants, convertissant la peur en attention.

Tous les intervenants présents à la conférence de presse ce mardi, à commencer par le cardinal Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples et président de Caritas Internationalis, ont confirmé qu'au cours de ces années, il a été possible de «tendre la main aux migrants, d'embrasser leur pauvreté et leur souffrance, de les élever avec la conviction qu'ils ne sont pas des numéros, mais des personnes avec des noms, des histoires et des rêves, et de voir en eux Jésus-Christ qui, enfant, s'est réfugié en Égypte avec ses parents».

L'avertissement lancé aux États

Ne cachant pas l'émotion de quelqu'un qui connaît le sens de la migration, parce qu'elle est vécue par sa propre famille, le cardinal Tagle a affirmé qu'il voyait dans les réfugiés qu'il rencontrait ses propres «racines». Il a aussi averti les États, les invitant à ne pas se renfermer dans l'égoïsme et la peur de l'étranger. «À une époque où le Covid-19 est censé conduire à la solidarité mondiale, a-t-il noté, la fin de la campagne mondiale de Caritas Internationalis est une invitation à continuer à partager le voyage avec les migrants, surtout en ce moment très difficile».

Le Pape, inspirateur de la campagne

Ces quatre années ont donc été marquées par différents moments: depuis le partage d'un repas, "Share the Meal" - lorsque Caritas Internationalis a promu une semaine de repas partagés dans le monde entier entre les communautés locales, les migrants et les réfugiés- jusqu'à la Marche mondiale de la solidarité, lancée à Rome par le cardinal Tagle, lorsque Caritas a invité le monde à marcher avec les migrants et les réfugiés et que, depuis lors, de nombreuses communautés ont rejoint l'initiative, parcourant 600 000 kilomètres, parlant aux migrants et aux réfugiés, créant des liens de solidarité avec eux.

Le Saint-Père a été une source d'inspiration pour tout cela, a souligné le cardinal philippin, expliquant comment François a encouragé l'accueil, la protection, la promotion et l'intégration, ces quatre verbes fondamentaux que le Pape, dans son message pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2018, a indiqué comme réponses aux défis posés par la migration contemporaine.

Les frontières, lieux de rencontre

L'objectif principal de la campagne était de vivre l'impératif moral d'accueillir et de donner l'hospitalité aux migrants et aux réfugiés fuyant l'injustice, la souffrance, la violence et la pauvreté à la recherche d'une vie digne, et l'objectif a été atteint, a expliqué Aloysius John, secrétaire général de Caritas Internationalis, en citant des exemples au Liban, en Jordanie et au Bangladesh.

«À l'heure où la construction de murs et les politiques discriminatoires sont utilisées pour dissuader ou empêcher l'entrée des migrants, à l'heure où la pandémie de Covid-19 a mis en évidence le besoin de solidarité, et conformément aux enseignements du Saint-Père, les organisations membres de Caritas s'efforceront de transformer les frontières en lieux privilégiés de rencontre. Caritas construira des ponts d'amour et de soins pour faciliter l'intégration des migrants et assurer leur bien-être et leur dignité».

Aloysius John, Caritas internationalis

Des bougies d'espérance

La campagne “Share the Journey” s’achèvera le 20 juin prochain à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés. Afin de continuer à faire vivre cette initiative, Caritas Internationalis a invité à allumer «une bougie d’espérance virtuelle» sur son site internet, en postant des messages adressés aux migrants. Ils seront ensuite recueillis dans un livret, avec les photos de migrants, et offerts au Pape François.

15 juin 2021, 16:58