Recherche

Vatican News
Le National Mall, vue sur le Capitole à Washington aux États-Unis. Le National Mall, vue sur le Capitole à Washington aux États-Unis.  (2021 Getty Images)

La “Semaine de la liberté religieuse” a débuté aux États-Unis

Prier et agir pour la liberté: c'est dans cet objectif que la Conférence des évêques américains célèbre la «Semaine de la liberté religieuse» du 22 au 29 juin. Des dates aucunement fortuites: le 22 juin marque la commémoration liturgique des saints Thomas More et John Fisher, morts pour avoir défendu la primauté du Pape dans la dispute sur le mariage d'Henri VIII; le 29 juin est la solennité des saints Pierre et Paul, patrons de Rome.

Les évêques ont préparé diverses intentions de prière, une pour chaque jour: liberté dans les soins de santé, dans la pratique de la religion, pour le respect des minorités religieuses, pour les orphelins, pour les églises à la frontière, pour les écoles catholiques, pour la paix en Afrique centrale et pour la protection de la dignité humaine.

Pour les vulnérables

Le 22 juin, ils ont prié pour «tous les chrétiens qui prennent soin des malades et des personnes vulnérables» et, en particulier, pour «les hôpitaux catholiques qui se défendent constamment contre les poursuites judiciaires qui veulent les obliger à proposer des procédures nuisibles, telles que la stérilisation ou l'avortement».

«Il est impensable que nous puissions compromettre la mission de guérison de l'Église en détruisant des vies innocentes et en faisant du mal aux personnes dont nous sommes appelés à prendre soin», ont souligné les évêques.

Les attaques contre des églises en Europe et Amérique du Nord

Ce mercredi 23 juin, ils prient pour que «les personnes de toutes confessions soient libres de pratiquer leur culte sans craindre les attaques et le harcèlement». «L'augmentation inquiétante des agressions contre les lieux de culte représente une attaque contre la liberté religieuse», ont déclaré les éveques, rappelant les églises profanées en Europe et en Amérique du Nord, les attaques qui ont eu lieu contre des synagogues et des mosquées, et les nombreux prêtres tués dans le monde alors qu'ils célébraient la messe.

Les fidèles de Chine et, en général, toutes les minorités religieuses, seront au centre de la prière du 24 juin, afin que chacun puisse «pratiquer sa religion indépendamment du contrôle de l'État».

En ce qui concerne les orphelins, objet des prières du 25 juin, les évêques américains rappellent que «le soin des enfants est un précepte de l'Évangile» et invitent à soutenir toutes les institutions du secteur catholique qui luttent contre les organisations qui promeuvent l'identité de genre ou s'opposent à la religion.

La liberté d'enseigner

Le regard se porte ensuite sur les églises situées à la frontière sud des États-Unis, où un mur anti-immigration doit être construit. «La liberté de l'Église signifie que l'Église ne peut être entravée par les autorités civiles dans sa mission, et cette mission inclut également le ministère auprès de ceux qui fuient la violence et la pauvreté», réitèrent-ils, dans la prière du 26 juin. Le jour suivant, le 27 juin, les prières seront dédiées aux écoles catholiques, afin que leur liberté «d'enseigner la vérité sur Dieu et sa création» soit garantie. «Une Amérique sans écoles catholiques est inimaginable.»

Le 28 juin, ils prieront pour que «le peuple de la République centrafricaine trouve le chemin de la paix et de la réconciliation». En plus d'être l'un des pays les plus pauvres du monde, la République centrafricaine a été dévastée par des années de guerre civile. Enfin, le 29 juin, l'Église des États-Unis invite les catholiques à «prier Dieu de nous donner la grâce de nous souvenir de la dignité de tous».

23 juin 2021, 13:15